Emmanuel Macron : l’aveu de faiblesse qui ne passe pas inaperçu

Présent à Strasbourg, pour la Conférence sur l’avenir de l’Europe, Emmanuel Macron s’est prononcé au sujet du vaccin d’AstraZeneca, utilisé contre le Covid-19.

A propos de


  1. Emmanuel Macron

Ce sont des dires qui ne devraient pas aider à la popularité du vaccin AstraZeneca. Après avoir donné le coup d’envoi de la Conférence sur l’avenir de l’Europe, Emmanuel Macron est revenu sur la décision de l’Union européenne de ne pas renouveler le contrat avec le laboratoire suédo-britannique. “Nous avons maintenant un retour d’expérience. Pour répondre en particulier aux variants, puisqu’on parle des commandes à venir, on voit qu’aujourd’hui d’autres vaccins sont plus efficaces, a indiqué le président de la République depuis Strasbourg, ce dimanche 9 mai.

Emmanuel Macron s’est réjoui du “pragmatisme européen” devant la décision européenne qui a acté le non-renouvellement, pour l’instant, de son contrat de fourniture de vaccins Covid-19 avec AstraZeneca, pour après le mois de juin. Ce vaccin, ouvert uniquement au plus de 55 ans en France, jouit d’une certaine défiance. Et pour cause, alors que certains pays ont décidé de suspendre son utilisation, les effets secondaires possibles mais rares du vaccin d’AstraZeneca, notamment des cas de thromboses, refroidissent les candidats à la vaccination.

Emmanuel Macron: "Il faut continuer de vacciner avec le vaccin [AstraZeneca] car il nous aidera à la sortie de crise, mais pour répondre aux variants, on voit que d'autres vaccins sont aujourd'hui plus efficaces" pic.twitter.com/1rlPqwW5fG

Une livraison de doses d’AstraZeneca prévue prochainement en France

Pour autant, Emmanuel Macron ne regrette pas le recours au vaccin AstraZeneca en France pour endiguer la pandémie.Qui, à l’automne dernier, pouvait savoir quel vaccin marcherait ou pas. Je pense que ça a été une bonne politique d’acheter des vaccins. […] On a pris tout ce qui était à ce moment-là disponible“, a réagi le locataire de l’Élysée à Strasbourg. À l’instar du Premier ministre, Jean Castex, le chef de l’État a appelé à continuer de vacciner en Europe avec ce vaccin. “Il nous aidera à la sortie de crise”, a-t-il assuré. En France, alors que l’objectif du gouvernement est de vacciner 30 millions de personnes à la mi-juin, la France va recevoir près de trois millions de doses du vaccin AstraZeneca dans les semaines à venir. En même temps, “près de deux millions de doses de l’AstraZeneca ne sont pas utilisées” actuellement en France, d’après des propos tenus par le Premier ministre, ce samedi 8 mai.

Article écrit avec la collaboration de 6Médias.

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet