Emmanuel Macron, Marine Le Pen, Valérie Pécresse… Qui a mené la campagne la moins rentable ?

Les candidats à la présidentielle n’ont pas tous investi les mêmes sommes dans leurs campagnes. Le Journal Officiel, dont L’Opinion s’est fait l’écho, a publié ce mardi 19 juillet les sommes dépensées par les prétendants à l’Élysée. Certains ont misé gros pour des résultats décevants…

Ce n’est pas un secret, une campagne présidentielle, ça coûte cher. Les sommes se comptant en millions d’euros investis, les candidats à la fonction suprême, ainsi que les partis qu’ils représentent, doivent avoir les reins solides pour faire face aux dépenses astronomiques nécessaires pour convaincre les électeurs. Pourtant, toutes les campagnes ne connaissent pas la même rentabilité à l’issue des scrutins… D’après les chiffres publiés par le Journal Officiel ce mardi 19 juillet, et qui ont été repris par L’Opinion, certains prétendants à l’Élysée auraient mieux fait de limiter leurs dépenses. En rapportant le total des dépenses au nombre de voix obtenues par chacun, il est apparu que Valérie Pécresse est celle qui a le plus « cramé sa caisse » en vain, ne récoltant que 5 % des votes au premier tour. La candidate LR « a dépensé sans compter : 14 324 135,27 euros. Conséquence : chaque suffrage qu’elle a obtenu lui a coûté 8,50 euros. » Une somme exorbitante, pour celle qui n’a pas pu obtenir un remboursement de sa campagne et qui s’est retrouvée endettée personnellement.

Avant-dernier du classement : Éric Zemmour. L’ancien journaliste du Figaro n’a fait guère mieux que son opposante de droite, dépensant 10 976 228,20 euros pour 2 485 226 voix obtenues. Le rapport final est donc très mauvais : 4,40 euros pour chaque vote. Vient ensuite Emmanuel Macron, qui a dépensé 16 699 979,72 euros pour 9 783 058 voix au premier tour. Le chef de l’État a donc investi 1,70 euro pour chaque vote. Il faut noter que par rapport à ses concurrents, c’est lui qui a dépensé le plus. Jean-Luc Mélenchon, qui a déboursé 13 685 064,08 euros, a fait aussi bien que le président réélu : 1,70 euro par voix. Enfin, Marine Le Pen est celle qui a obtenu la meilleure « rentabilité » pour son investissement : avec 11 483 385,21 euros, elle a dépensé 1,40 euro pour chaque suffrage.

>> PHOTOS – Emmanuel Macron, Valérie Pécresse, Anne Hidalgo… Voici le métier des candidats avant de se lancer en politique

Dépenses pour les meetings, dons… les comptes des candidats détaillés

En parallèle, le Journal Officiel a dévoilé les sommes dépensées par chaque candidat pour l’organisation de ses meetings. Jean-Luc Mélenchon est celui qui a dépensé le plus pour ses rassemblements : 7 81121 210,96 euros, soit plus de la moitié de son budget. Puis vient Emmanuel Macron (5 709 416,25 euros), Éric Zemmour (4 642 925,71 euros), Valérie Pécresse (2 711 719,95 euros), et enfin Marine Le Pen, avec 2 329 551,75 euros.

Il faut aussi prendre en compte les dons de partisans, qui ont pu soulager certains candidats. « Pour sa campagne, Valérie Pécresse a reçu 4 218 347,68 euros, fruit de la mobilisation des électeurs pour l’aider à boucler ses comptes », a indiqué le journal de la République. De son côté, Jean-Luc Mélenchon s’est vu offrir 2 276 063,41 euros de la part de sympathisants de la France Insoumise. « Le plus étonnant, c’est Éric Zemmour, qui n’a reçu que 37 215 euros de dons, ont poursuivi nos confrères. Marine Le Pen, elle, n’a seulement enregistré que 76 638 euros dans cette ligne. »

Quelles sont les fortunes personnelles déclarées par les anciens candidats ?

Ces chiffres révélés ne sont pas sans rappeler les fortunes personnelles des douze prétendants à l’Élysée, rendues publiques le 8 mars dernier par la Haute autorité pour la transparence de la vie publique. Valérie Pécresse, qui a mené la campagne la moins rentable, s’était trouvé être en outre la candidate la plus riche, avec une fortune de près de 10 millions d’euros. Venait ensuite Éric Zemmour, avec des biens personnels dont la valeur atteignait les 4,2 millions d’euros. Marine Le Pen, elle, décrochait la médaille de bronze, avec des biens immobiliers représentant un total de 1,29 million d’euros et trois prêts, dont un hongrois de 10,691.775 millions d’euros. Fait surprenant : Emmanuel Macron n’avait déclaré aucun patrimoine mobilier, seulement une fortune estimée à 550 000 euros.

Crédits photos : Jacques Witt/Pool/Bestimage

A propos de


  1. Valérie Pécresse


  2. Marine Le Pen


  3. Emmanuel Macron


  4. Eric Zemmour

Autour de

Source: Lire L’Article Complet