Emmanuel Macron reste « à portée d’engueulades » : sa grande fierté de président

Après s’être montré très ferme sur la vaccination, Emmanuel Macron s’est une nouvelle fois attiré les foudres de certains électeurs. Qu’importe, le chef de l’État a décidé d’assumer ses choix. À un an de la fin du quinquennat, le locataire de l’Élysée est fier d’être resté le même vis-à-vis des Français, comme l’a rapporté Le Parisien.

Emmanuel Macron n’a pas changé. Ou presque. Critiqué après sa dernière allocution présidentielle, le chef de l’État a décidé de ne pas reculer face à la menace de l’épidémie de Covid-19 et des variants qui ont fait leur arrivée sur le territoire. Pour ce faire, il a durci le ton, en élargissant l’utilisation du pass sanitaire et en rendant le vaccin obligatoire pour les soignants. Quid des conséquences sur la prochaine élection présidentielle ? Sur ce point, le locataire de l’Élysée a déclaré : “Les choix que la nation a faits sont exceptionnels, beaucoup de nos voisins ne les ont pas faits. J’essaie de convaincre en permanence“, a-t-il affirmé, selon des propos rapportés par Le Parisien ce vendredi 16 juillet. Et d’ajouter : “Je ne suis pas dans l’état d’esprit d’être en campagne.” Quoi qu’il en dise, Emmanuel Macron a fait son retour sur le terrain, où il a parfois été malmené. Et malgré les incidents qu’il a pu rencontrer, il a continué à prendre le pouls auprès de la population.

Depuis que je suis élu, j’ai continué à lancer des opérations de porte-à-porte, j’ai fait des grands débats, je vais moi-même sur le terrain à portée d’engueulades, parfois de gifles“, s’est félicité l’époux de Brigitte Macron. “Je continue à écouter“, a-t-il assuré, sous-entendu qu’il soit en campagne ou non. Fustigé à plusieurs reprises pour ses décisions durant la crise sanitaire, Emmanuel Macron a décidé de “présider” jusqu’à la fin de son quinquennat : “J’assume de présider jusqu’à la fin, de devoir y compris faire face à des situations qui supposent des décisions qui sont impopulaires, qui peuvent avoir des conséquences électorales“, a-t-il précisé.

Ce nouveau coup dur à un an de la fin du quinquennat

En pleine crise sanitaire, Emmanuel Macron a dû surmonter une nouvelle épreuve : le départ de Jérôme Salomon, directeur général de la Santé. Durant plusieurs semaines, ce proche du président de la République, qui s’était engagé auprès de lui durant sa campagne, a dressé un bilan de la situation épidémique en France. Un poste qu’il s’apprête à quitter, selon les informations de Paris Match. Il a été appelé à d’autres fonctions“, a annoncé un porte-parole du ministère de la Santé ce mercredi 14 juillet. La date de son départ ne sera communiquée que lorsque son successeur officiel sera désigné. En attendant, il “demeure aujourd’hui totalement mobilisé sur la gestion de la crise sanitaire qui est sa priorité“, a assuré le ministère de la Santé. Il n’empêche, ce départ a sans doute été difficile à digérer pour le chef de l’État…

Crédits photos : Romain Gaillard / Pool / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet