Emmanuel Macron revient sur sa gifle : « La vraie violence, c’est pas ça »

Plusieurs jours après son passage dans la Drôme, Emmanuel Macron s’est une nouvelle fois exprimé sur l’agression dont il a été victime le 8 juin dernier.

C’est une séquence qui a choqué de nombreux citoyens. Mardi 8 juin dernier, Emmanuel Macron a été victime d’une agression lors d’un déplacement dans la Drôme durant son tour de France. Alors que le président de la République s’essayait à un bain de foule, ce dernier a été giflé au visage par un homme nommé Damien Tarel. Loin d’être bouleversé par cet acte de violence, Emmanuel Macron tente même de le minimiser. Après avoir blagué sur la situation, le chef de l’État a déclaré que “la vraie violence, ce n’est pas ça”, au micro de BFM TV, avant de s’exprimer sur le féminicide. “La vraie violence c’est celle que subissent les femmes qui meurent sous les coups de leurs compagnons, encore trop, a-t-il assuré.

C’est la violence que subissent celles et ceux qui rentrent chez eux et sont agressés, ça c’est la vraie violence, celle contre laquelle je veux que l’on continue de se battre“, a poursuivi le chef de l’État.

L’agresseur d’Emmanuel Macron face à la justice

Ce jeudi 10 juin s’est ouvert le procès de Damien Tarel. L’auteur de la gifle assenée à Emmanuel Macron a effectivement été jugé en comparution immédiate. “L‘acte est regrettable, mais je n’ai aucunement envisagé de le commettre”, a justifié l’accusé qui n’a pas “contesté son geste”. Jugé pour violences dépositaire de l’autorité publique n’ayant pas entraîné d’interruption temporaire de travail, le procureur a requis 18 mois de prison ferme contre l’intéressé, le tout, sans aménagement. “Ce geste n’est pas qu’une volonté de frapper, mais c’est de l’humiliation”, a indiqué le procureur.

Crédits photos : Capture d’écran BFM

Autour de

Source: Lire L’Article Complet