Emmanuel Macron sur le Tour : après l’épisode Jean Castex, il n'a pris aucun risque

Ce mercredi 16 septembre, Emmanuel Macron a passé une partie de son après-midi dans les Alpes sur les routes du Tour de France. Quelques jours après la visite de Jean Castex dans le peloton, le président de la République a pris ses précautions.

Les cyclistes du Tour de France ont reçu une visite un peu particulière. Ce mercredi 16 septembre, ils ont souffert sur les routes des Alpes devant les yeux d’Emmanuel Macron. Passionné de sport, notamment de football, le président de la République a rendu visite aux coureurs quelques jours avant leur arrivée à Paris. Et pour cet engagement officiel, le chef de l’Etat a voulu donner l’exemple et a strictement respecté les gestes barrières mis en place pour lutter contre la pandémie de coronavirus, qui continue de gagner du terrain. En s’installant dans l’une des voitures de la direction de la course avant que les cyclistes ne s’attaquent aux hauteurs alpines, il s’est notamment empressé de se laver les mains à l’aide de gel hydroalcoolique et n’a pas ôté une seconde son masque. Pas même lorsqu’il a félicité les coureurs et leur a remis les maillots distinctifs à la fin de cette 17e étape.

Pour ne prendre aucun risque, ce n’est pas à côté de Christian Prudhomme, le directeur du Tour de France (testé positif et actuellement isolé), qu’Emmanuel Macron s’est installé mais auprès de François Lemarchand. “Ce dispositif a été adopté afin d’éviter toute interprétation”, a expliqué le premier à l’AFP. Il y a quelques jours, Christian Prudhomme avait été testé positif au coronavirus alors qu’il avait passé de longues minutes auprès de Jean Castex lors de sa visite sur le Tour. “Le Premier ministre était deux heures dans la voiture avec moi et nous avions en permanence le masque”, expliquait le directeur du Tour à franceinfo. Cas contact, le Premier ministre s’était isolé pendant plusieurs jours avant de sortir de quarantaine, après deux tests négatifs à la Covid-19. Pour sa troisième visite sur la grande boucle depuis son élection en 2017, Emmanuel Macron a donc voulu éviter de prendre des risques inutiles.

“Pendant des mois le virus sera là”

Le chef d’Etat a surtout voulu donner l’exemple aux millions de téléspectateurs de cet événement suivi dans le monde entier. Avant l’arrivée d’Emmanuel sur les routes des Alpes, l’Elysée avait promis que le protocole sanitaire serait suivi par le chef de l’Etat à la lettre. “Le Président de la République entend saluer le professionnalisme des organisateurs et de l’ensemble des services publics mobilisés, indiquait le palais présidentiel. En s’appuyant sur un protocole sanitaire strict, ils illustrent la capacité des Français à vivre avec le virus, et ont ainsi pu maintenir cet événement majeur de notre patrimoine sportif et culturel.” A l’arrivée de l’étape, Emmanuel Macron a expliqué avoir voulu saluer les sportifs pour une bonne raison : “Il faut vivre avec le virus, pendant des mois, le virus sera encore là”, comme il l’a expliqué sur France 2.

Après avoir applaudi le vainqueur de l’étape, tout en prenant soin de respecter la distance de sécurité, Emmanuel Macron a félicité les organisateurs du Tour de France pour avoir été “exemplaires” durant les deux premières semaines. “Pendant des mois le virus sera là. Cela veut dire que tout ce qu’on peut faire avec de bonnes règles on doit essayer de le tenir, a-t-il poursuivi, impatient que commence le tournoi de Roland-Garros et les Journées du Patrimoine. Notre art de vivre à la française est fait de grands rendez-vous sportifs, culturels, nous y tenons” et “à chaque fois qu’on peut les tenir, on doit les tenir, avec des contraintes”.

Crédits photos : Bestimage

Source: Lire L’Article Complet