Éric Dupond-Moretti : son ex-associé Antoine Vey recrute de nouveaux avocats

Antoine Vey, l’ancien associé d’Éric Dupond-Moretti, s’est réjoui de l’arrivée de deux nouveaux avocats au sein de son cabinet.

A propos de

  1. Eric Dupond-Moretti

Depuis la nomination d’Éric Dupond-Moretti au ministère de la Justice, son ancien cabinet d’avocats continue de tourner. En effet, resté dans l’ombre pendant de nombreuses années, son ex-associé, Valentin Vey, est à la tête de Vey & Associés, anciennement appelé Dupond-Moretti & Vey. Sur Twitter, l’avocat au barreau de Paris et de Genève a partagé un article du Monde du Droit, annonçant que deux nouvelles recrues rejoignaient la structure.

“Très heureux d’annoncer l’arrivée de Marion Lafouge et de Dylan Slama au sein du cabinet ! Nous poursuivons notre démarche de développement en droit pénal, droit pénal des affaires et défense des libertés fondamentales”, s’est-il réjoui sur le réseau social. L’équipe est désormais composée de 12 avocats, précise le média spécialisé dans les professions juridiques. Si Marion Lafouge “exerce essentiellement en droit pénal et en droit pénal international”, Dylan Slama, lui, “exerce essentiellement en droit pénal et droit pénal des affaires”, soulignent nos confrères.

Très heureux d'annoncer l'arrivée de Marion Lafouge et de Dylan Slama au sein du cabinet !
Nous poursuivons notre démarche de développement en droit pénal, droit pénal des affaires et défense des libertés fondamentales https://t.co/8hsi6I0nb7

“Un autre défi”

Antoine Vey, diplômé de l’Université de Cambridge et professeur à Sciences Po ainsi qu’à l’École de Formation du Barreau, a été classé en huitième position du classement des trente avocats français les plus puissants par le magazine GQ, en 2018. Après le départ d’Éric Dupond-Moretti pour la place Vendôme, il avait assuré sur Twitter que “pour [lui] se profil[ait] un autre défi : continuer à défendre, avec force, courage et optimisme”.

Un nouvel associé

Le jeudi 9 juillet, Antoine Vey s’était confié dans les colonnes du Parisien, révélant qu’il avait “choisi [s]on nouvel associé : Archibald Celeyron”, et évoquant le nouveau rôle d’Éric Dupond-Moretti, blanchi il y a près d’un mois dans l’affaire des conflits d’intérêts. “C’est lui qui me l’a appris, comme une réflexion engagée de sa part… Comme ce n’est pas un casting de marionnettes, il faut porter un projet. Il m’a demandé mon avis. C’est allé vite, mais le président a adhéré à ses idées”, déclarait-il avant de saluer son parcours : “Ce n’est évidemment pas une décision légère, et c’est assez courageux : au cabinet, il a une vie intéressante, il gagne plus d’argent qu’il n’en gagnera étant ministre, il aime ses dossiers, ses clients. Et l’ambiance est sympathique.”

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Thierry Breton / Panoramic / Bestimage

Source: Lire L’Article Complet