Éric Zemmour n’est plus le bienvenu à Londres, voici pourquoi

Le polémiste Éric Zemmour qui a fait grand effet depuis la rentrée semble ne plus avoir le vent en poupe. Sa venue à Londres, prévue entre le vendredi 19 et le samedi 20 novembre a été annulée.

C’est une nouvelle annulation pour Éric Zemmour et son équipe. Alors que le polémiste devait se rendre à Londres, au sein de la très prestigieuse Royal Institution, entre le 19 et 20 novembre, la réservation de la salle prévue pour sa venue a tout simplement été annulée. La société scientifique a justifié sa décision dans un mail envoyé aux équipes d’Éric Zemmour et auprès de l’AFP, “après un examen approfondi du dossier, nous avons pris la décision d’annuler cet événement privé.” D’après Ouest-France, l’établissement aurait justifié cette annulation après les résultats de la due diligence qui étudie les risques et les possibles retombées négatives d’un évènement.

L’équipe du non-candidat à la présidentielle de 2022 a déclaré qu’il s’agissait d’une “faute majeure” et que cette décision était “scandaleuse en termes de méthodes. Sauf à vouloir sciemment saboter le moment” comme l’ont rapporté Ouest France et l’Obs. En effet à 48 heures de ce meeting politique où il y aurait eu près de 300 inscrits, l’entourage d’Éric Zemmour avait déjà “payé l’ensemble de la facture. Éric Zemmour et son équipe ont déclaré avoir l’intention d’intenter une procédure de justice à l’encontre de la Royal Institution. Cela ne devrait tout de même pas empêcher l’écrivain de se rendre à Londres et d’honorer son évènement dans une autre salle, qui n’a pas encore été communiquée pour l’instant.

Je vous donne rendez-vous ce vendredi 19 novembre à #Londres.

Toutes les informations ici : https://t.co/vvoGtn8nfe

Retrouvons-nous nombreux ! pic.twitter.com/Upb3Uvlw3i

Plusieurs évènements incertains

Ce n’est pas le premier évènement annulé pour Éric Zemmour. En effet, le 6 novembre dernier, le polémiste devait se rendre à Dijon mais cette visite avait été reportée pour cause de “pressions” d’après son équipe. Plus ou moins même son de cloche pour un évènement en Dordogne reporté aussi car d’après les dires de l’entourage de l’ancien journaliste du Figaro, un agenda trop chargé aurait été en cause.

Une prochaine visite à Genève prévue entre les 24 et 25 novembre est également menacée d’être annulée. La maire de la ville suisse, Frédérique Perlier a déclaré ne pas souhaiter mettre de salle à la disposition de l’essayiste afin d’éviter de se rendre “complice de la propagation de ses messages haineux.”

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : Jean-Marc Lhomer / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet