Estelle Mouzin : les fouilles stoppées alors que le corps de la petite fille reste toujours introuvable

La fouille du bois communal d’Issancourt-et-Rumel, destinée à retrouver le corps d’Estelle Mouzin, a pris fin vendredi 3 septembre 2021, comme révélé par l’AFP.

  • Monique Olivier
  • Michel Fourniret

Le 9 janvier 2003 disparaissait Estelle Mouzin, une écolière âgée de 9 ans, dans la ville de Guermantes, en Seine-et-Marne. Eric Mouzin, son père, a rapidement mis tous les efforts pour tenter de retrouver les traces de sa petite fille, en vain. C’est plus de dix-sept ans plus tard, le vendredi 6 mars 2020, que Michel Fourniret, tueur en série multirécidiviste, a reconnu l’enlèvement et l’assassinat de la fillette. Mais le décès de ce dernier, survenu le lundi 10 mai 2021, n’a fait que ralentir les investigations. Les enquêteurs comptent désormais sur la collaboration de Monique Olivier, l’ex-épouse du criminel, pour retrouver le corps d’Estelle Mouzin.

Une fouille du bois communal d’Issancourt-et-Rumel, dans les Ardennes, a d’ailleurs commencé le lundi 30 août 2021. Malheureusement, cette dernière n’a rien donné. “Les fouilles sont terminées, elles ont été infructueuses, rien n’a été trouvé“, a indiqué la gendarmerie des Ardennes auprès de l’AFP le vendredi 3 septembre 2021, avant de préciser que “tout le monde est reparti après un dernier interrogatoire à la gendarmerie de Sedan de Monique Olivier”. Des informations confirmées par Me Corinne Herrmann, avocate de la famille de la victime. Le corps d’Estelle Mouzin n’a pas été retrouvé“, a-t-elle déclaré.

Monique Olivier reste sur la réserve

Par le passé, Monique Olivier avait révélé détenir des informations précises sur le lieu où se trouve le corps d’Estelle Mouzin. Néanmoins, ces derniers temps, la complice de Michel Fourniret refusait de donner des précisions nouvelles”, comme révélé par Me Didier Seban, deuxième avocat de la famille d’Estelle Mouzin. “Elle craint les questions sur sa participation, elle craint les questions sur d’autres crimes”, a-t-il avancé. Pour le moment, aucune nouvelle opération n’est prévue dans les Ardennes, département dans lequel Michel Fourniret avait déjà dissimulé le corps plusieurs de ses victimes, dont celui de Jeanne-Marie Desramault, 22 ans, Élisabeth Brichet, 12 ans, ou encore Mananya Thumpong, 13 ans.

Source: Lire L’Article Complet