Euro 2021 : les Bleus ont-ils touché une prime pour leur parcours ?

Eliminés face à la Suisse en huitième de finale de l’Euro, les Bleus n’ont pas brillé bien longtemps. Mais sont-ils allés suffisamment loin pour toucher une prime sur leur parcours ? Noël Le Graët, le président de la Fédération Française de Football, a répondu.

Didier Deschamps

S’ils ne sont pas rémunérés pour représenter leur pays, les joueurs de football peuvent obtenir de très belles sommes avec les primes qu’ils touchent sur leur parcours. Et les montants peuvent grimper très haut : les Bleus avaient touché autour de 300 000 euros pour leur place de finaliste à l’Euro 2016, puis environ 550 000 euros lors de leur victoire à la Coupe du monde en 2018. Au sein de la délégation française, 30 personnes pouvaient espérer une prime à cet Euro 2021 : les 26 joueurs de l’équipe nationale, ainsi que quatre membres du staff : Didier Deschamps, Guy Stéphan, Franck Raviot et Cyril Moine. En cas de victoire dans cette grande compétition internationale, ils auraient tous pu obtenir plusieurs centaines de milliers d’euros. Mais les Bleus se sont finalement inclinés face à la Suisse dès les huitièmes de finale. Est-ce suffisant pour obtenir quelque chose ? Noël Le Graët, le président de la Fédération Française de Football, a assuré au Figaro qu’ils allaient bien toucher une prime.

Quelle prime pour les Bleus à l’Euro 2021 ?

« Comme convenu avant chaque compétition, les joueurs de l’équipe de France perçoivent un pourcentage de la dotation que nous verse l’UEFA », a rappelé Noël Le Graët. Cette année, l’UEFA avait injecté 371 millions d’euros, à répartir dans les 24 équipes en compétition. Chaque pays a donc touché au minimum 9,25 millions d’euros, auxquels se sont ajoutés les bonus de parcours : 1,5 million pour chaque victoire en phase de groupes (ou 750 000 euros pour un match nul), puis 2 millions d’euros pour une qualification en huitième de finale. Selon les estimations du Figaro, la France aurait décroché une dotation située entre 12 et 14 millions d’euros. Comme le veut le protocole, 30 % de la somme part dans la prime aux joueurs et au staff.

Divisée par 30, la prime estimée entre 3,6 et 4,5 millions aurait donc rapporté entre 120 000 et 150 000 euros à chacun des joueurs de l’équipe de France. « C’est la seule [prime], a rappelé Noël Le Graët au Figaro. Les joueurs ne perçoivent plus de prime en dehors, lors des matchs de qualifications comme auparavant. Ce même modèle, je l’ai mis en place en 2012, lorsque j’ai été élu président. » Cela fait déjà de confortables revenus, que tous les membres de l’équipe de France ne gardent pas forcément pour eux : après le Mondial 2018, les joueurs avaient généreusement offert une partie de leur prime à des associations. En feront-ils de même cette année ?

Source: Lire L’Article Complet