Eva Green « complexée d’être la fille de » Marlène Jobert : ses confidences

Si elle a décidé de marcher dans les pas de sa mère Marlène Jobert en devenant actrice à son tour, Eva Green a été “complexée” par son statut de “fille de”. Au cours d’une interview accordée à Konbini, la comédienne a expliqué comment elle avait appréhendé les choses.

A propos de


  1. Eva Green


  2. Marlène Jobert

Son statut de “fille de” a été lourd à porter. Si elle a décidé de s’engager elle aussi dans la voie artistique, en devenant actrice à son tour, Eva Green a souffert d’être trop souvent ramenée à sa mère, Marlène Jobert. Dans une interview accordée à Konbini, parue ce samedi 17 avril, l’ex-James Bond Girl a expliqué pourquoi elle a été “complexée d’être la fille de” : “J’avais ce complexe, peut-être, d’être ‘la fille de’ et que les gens disent : ‘oh là là, ça va être facile, etc.’ Et puis, c’est difficile parce qu’on dit qu’on va être acteur mais peut-être qu’on va être nul“, a analysé Eva Green.

Afin de savoir si elle était faite pour ce métier, la fille de Marlène Jobert a décidé de “tester la température”, comme elle l’a raconté à nos confères : “Je suis allée en cours dramatique Eva Saint Paul, à Paris, pendant trois ans. Je crois que c’est vraiment en faisant qu’on y prend goût ou pas“, a-t-elle observé, et d’ajouter : “Ça a été un vrai déclic dans le concret.”

Une belle revanche pour celle qui se décrivait comme une adolescente timide : “Je me sentais incapable de parler en public, de faire des débats ou des choses comme ça. C’était quelque chose d’absolument impossible.” Et de préciser que le théâtre a justement été salvateur : “Quand j’avais 12 ans, on m’a mis dans une section théâtre, parce qu’on voyait que c’était quelque chose de très douloureux, et ça m’a fait beaucoup de bien.”

Son travail avec Tim Burton, le jour où elle a failli dire non à James Bond, et sa vision des rôles féminins : voici l’interview carrière de la géniale Eva Green !

“Certains, au début, s’imaginaient que ce serait plus simple pour moi”

Dès ses premiers pas à l’école de théâtre, Eva Green a dû faire ses preuves pour montrer aux autres qu’elle méritait, elle aussi, sa place au sein de la troupe. Son enfance et son adolescence ont en effet été marquées par la notoriété de Marlène Jobert, qui a été lourde à porter pour la jeune fille qu’elle était : “Ado, j’ai eu horreur de ça. Surtout à l’école de théâtre, parce que certains, au début, s’imaginaient que ce serait plus simple pour moi car j’étais la fille de… Les gens sont plus méchants”, a-t-elle confié, dans les colonnes de Paris Match, en 2019.

Son départ à Londres a été une manière de s’émanciper de sa mère, dont elle est toutefois restée très proche : “Le fait de partir à Londres très tôt après ‘The Dreamers’ a été un choix inconscient de couper le cordon. Parce que même dans mes premières interviews, on me disait : ‘Vous êtes la fille de Marlène Jobert’. Je détestait ne pas être moi.” Et de souligner : “Évidemment, je suis très reconnaissante envers ma maman, mais cette accusation d’usurpation m’a toujours gênée, a-t-elle reconnu. Au fil des années, Eva Green a démontré qu’elle avait sa place dans l’industrie du cinéma. Au même titre que les autres.

Crédits photos : RINDOFF-GUIREC / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet