Evanescence : la chanteuse Amy Lee se confie sur le sexisme dont elle a été victime à ses débuts

L’artiste a admis que leur maison de disque souhaitait rajouter un artiste masculin sur le morceau “Bring Me To Life” pour qu’il soit plus “vendable”.

En interview avec “The Forty-Five”, la chanteuse Amy Lee a admis que le tube du groupe Evanescence “Bring Me To Life” cache une anecdote qui la hante encore à ce jour. La star a confié que leur maison de disque à l’époque voulait absolument qu’un artiste masculin soit ajouté à ce morceau, pensant que cela rendrait la chanson plus rentable. La voix d’homme que l’on peut entendre dans la chanson, laquelle appartient à Paul McCoy, est effectivement le résultat d’un compromis que la chanteuse a atteint avec son label.

Elle a expliqué: “Le fait qu’une femme et un piano figuraient sur ce morceau, c’était trop pour eux.”

Amy a admis que son label voulait même engager un chanteur à plein temps, une idée qu’elle a fermement refusé.

“J’ai pensé qu’ils allaient nous lâcher car j’ai dit non”, a-t-elle poursuivi, “Au final, on a atteint un compromis et on a décidé de ne faire ça que sur une seule chanson. Ça a vraiment été difficile pour moi car j’ai sorti notre première chanson en ayant l’impression que j’avais sacrifié mon art.”

Contrairement aux attentes du label, Evanescence a quand même battu des records dans les charts avec les albums “Fallen” et “The Open Door”, un succès dont Amy est très fière.

Elle a ajouté: “Si cette chanson était la seule chose que le monde avait entendu de nous et si on avait disparu après ça, je n’aurais pas été contente. Je serais très déçue par ma carrière dans ce cas car je me suis vraiment sentie incomprise ce jour-là et j’aurais dû leur tenir tête dès le début. Heureusement, j’ai insisté, mais j’aurais dû être encore plus ferme. On a survécu, Dieu merci.”

Source: Lire L’Article Complet