EXCLU – Mireille Dumas : « Je n’ai jamais eu le désir de porter un enfant »

Voilà près de cinquante ans que Mireille Dumas partage la vie de Dominique Colonna. L’ancienne animatrice de Vie privée, vie publique, qui n’a jamais ressenti le besoin de porter un enfant, a néanmoins élevé le fils de son mari comme si c’était le sien. C’est ce qu’elle a confié dans le nouveau numéro de Gala, en kiosque ce jeudi 18 novembre.

Devenir mère n’a pas été une envie viscérale chez elle. Si elle partage la vie du même homme, Dominique Colonna, depuis plus de quarante ans, Mireille Dumas n’a jamais souhaité avoir d’enfant. C’est ce qu’elle a confié, à l’occasion d’une interview accordée à Gala, à découvrir ce jeudi 18 novembre en kiosque : « Je fais partie de ces femmes qui n’ont jamais eu le désir de porter un enfant. C’est quelque chose qui m’est étranger« , a-t-elle avoué dans nos pages. La journaliste et animatrice a cependant pu vivre la maternité grâce à son mari, le réalisateur de télévision Dominique Colonna, qui a eu un fils, né d’une précédente relation. Antoine était âgé de quatre ans lorsque l’animatrice a rencontré son père.

Mireille Dumas s’en est occupée comme s’il s’agissait de son propre fils. « J’étais ravie d’élever Antoine (…) Comme c’était un enfant différent, avec une forme légère d’autisme, il avait besoin de beaucoup d’attention« , a expliqué l’épouse de Dominique Colonna auprès de Gala. Et de souligner : « Il a rempli ma vie et j’ai adoré ça. Si c’était à refaire, je referais exactement pareil avec lui« , a fait savoir celle qui a été bouleversée par la mort de son fils de coeur.

Cette épreuve qui a soudé son couple

Lorsque le fils du réalisateur est mort à l’âge de 36 ans, la peine a été immense pour le couple. Avec le recul, Mireille Dumas est convaincue que cette douloureuse épreuve a soudé son couple avec Dominique Colonna : « La disparition accidentelle d’Antoine à 36 ans nous a davantage soudés Dominique et moi. Et nous avons avancé« , a-t-elle confié dans les colonnes de Gala. « J’ai perdu beaucoup d’êtres chers tout au long de ma vie, à chaque fois j’ai cru disparaître moi aussi, mais j’ai appris à dépasser le sentiment de culpabilité que l’on ressent en survivant aux gens que l’on aime« , a expliqué Mireille Dumas, qui défend « le droit de choisir sa mort » depuis trente ans.

Notre entretien avec Mireille Dumas est à lire en intégralité dans le nouveau numéro de GALA, en kiosque ce jeudi 11 novembre ou disponible en cliquant ici. Vous pouvez aussi recevoir GALA chez vous chaque jeudi en profitant d’une offre d’abonnement SANS ENGAGEMENT !

Crédits photos : François Roelants pour GALA

Autour de

Source: Lire L’Article Complet