Fabienne Carat maman célibataire : cette "culpabilité" qu'elle ressent face à l'absence du papa de sa fille

Fabienne Carat s’est confiée à Parents d’abord, le podcast de Télé-Loisirs, mardi 19 avril 2022. Un entretien intime dans lequel la comédienne s’est confiée sur sa fille Céleste, née le 6 décembre 2021, mais aussi sur sa culpabilité de l’élever seule, le papa étant absent.

  • Fabienne Carat

Jeudi 21 avril 2022, Fabienne Carat sera sur TF1 dans le final de la série Section de recherches. Une annonce qu’elle a faite sur Instagram le 16 avril 2022 à ses milliers d’abonnés. En attendant de la retrouver sur les écrans, elle pouponne. Depuis décembre 2021, la vie de la comédienne a radicalement changé. En effet, elle a donné naissance à son premier enfant, une petite fille prénommée Céleste. Invitée du podcast Parents d’abord de Télé-Loisirs, elle s’est confiée sur son quotidien de maman, évoquant avec émotion son accouchement toute seule, sans le père de sa fille. « J’ai vraiment morflé, j’ai touché le fond […] Il n’y avait pas mon papa, ni ma maman, pas de conjoint. Personne« , a-t-elle dit. Son accouchement, Fabienne Carat n’en a parlé que tardivement, au septième mois de sa grossesse. Pourquoi a-t-elle attendu si longtemps pour le faire ? « Je ne m’y attendais pas, il a fallu que je m’y prépare, que je l’accepte. Je me rappelle qu’au Festival de télévision de Monte-Carlo, j’étais déjà enceinte de trois mois, j’avais mis une gaine. Je n’étais pas prête« , a-t-elle expliqué à nos confrères.

« C’est une honte de ne pas pouvoir dire qui est le père »

Sa séparation d’avec le père de sa fille a aussi eu un impact sur cette annonce tardive. Elle n’a jamais dévoilé son identité et lui n’a pas voulu de cet enfant. « Forcément, quand on est enceinte, les gens vont se poser la question ‘Qui est le père ?’. J’avais tellement peur de ça, je n’avais tellement pas envie d’affronter ça que j’ai retardé au maximum l’annonce. C’est dur en fait, c’est une honte de ne pas pouvoir dire qui est le père, de se dire que lui ne veut pas de cet enfant. C’est honteux en fait. Vis-à-vis de la famille, quand on va dire à ses parents, ses cousines et ses grands-mères ‘Je suis enceinte’, ‘ah bon, de qui ?’, ‘bah, je ne peux pas te dire’. C’est une catastrophe. C’est la personne qui ne veut pas que je dise son identité, donc je respecte« , a-t-elle continué.

De multiples « culpabilités » dans sa vie de maman

Cette absence, Fabienne Carat a du mal à la gérer au quotidien. Elle culpabilise beaucoup. « C’est dur, ça me fait culpabiliser« , a-t-elle dit, émue aux larmes. Et de poursuivre : « J’essaie de combler beaucoup ce manque. J’ai vu une énergéticienne qui m’a dit qu’elle avait déjà la ‘colère de l’abandon’. Je me suis dit ‘Mon dieu…’ Du coup, je suis une maman louve, je compense beaucoup« . La culpabilité que ressent la comédienne ne s’arrête pas là. « En plus, je culpabilise car j’ai eu une césarienne, je n’ai pas allaité. Donc j’ai toutes ces culpabilités, le fait d’être seule à l’élever. Je lui donne énormément d’amour (…) Elle est vraiment cool. Parfois, je sens qu’elle galère mais en silence. Elle sent que ça n’est pas facile pour moi, elle est vraiment très gentille« .

Source: Lire L’Article Complet