“Fais attention à ce que tu dis” : Matthieu Delormeau accusé d’être raciste, le chroniqueur de TPMP règle ses comptes avec Gilles Verdez et c’est violent !

Ce jeudi 20 janvier 2022, l’ambiance était particulièrement électrique sur le plateau de Touche pas à mon poste. Au cours d’une séquence, Matthieu Delormeau et Gilles Verdez se sont étrillés sur la politique… Un moment qui va rester dans les annales.


Au quotidien dans TPMP, Cyril Hanouna met toujours les petits plats dans les grands pour combler ses fanzouzes à tous les niveaux. À l’approche de l’élection présidentielle, la star du PAF et ses chroniqueurs décortiquent l’actualité et tous les programmes des candidats. Chaque semaine, les débats font rage pour le plus grand bonheur des téléspectateurs. Ce jeudi 20 janvier 2022, Julien Odoul – le porte-parole du Rassemblement national – a été l’un des invités de Cyril Hanouna sur le plateau de C8.

L’occasion pour Matthieu Delormeau de s’expliquer quant à ses opinions politiques. Suite à des divergences au sein de l’équipe, l’ex-animateur de NRJ 12 a violemment été taclé sur les réseaux sociaux. Des internautes l’ont même accusé d’être raciste. Malheureusement pour lui, Gilles Verdez en a profité pour enfoncer le clou en taclant dans la foulée Julien Odoul. “L’idée, c’est de dédiaboliser (le parti Ndlr) je sais très bien, c’est de légitimer c’est ce que fait Matthieu Delormeau qui est votre complice”, a analysé le chéri de Fatou. “De quoi tu parles ?!”, s’est alors insurgé le principal intéressé.

Interloqué par ses attaques, Julien Odoul a voulu calmer le jeu. “Gilles Verdez, citez-moi un seul article des statuts du Rassemblement national qui est nauséabond. Un seul…”, a ordonné ce dernier. “Ce ne sont pas dans vos statuts, ce sont dans vos démarches (…)”, a répliqué le chroniqueur de TPMP. De son côté, Matthieu Delormeau n’a pas voulu en rester là. “C’est vraiment minable ce que tu fais”, a renchéri l’ex-collègue d’Ayem Nour. “Encore une fois je n’ai jamais dit pour qui je votais. Puisque vous voulez une confession en voilà une, je n’ai jamais voté de ma vie, et je ne dis pas que c’est mal, mais je n’ai jamais voté Front national. Pour l’instant je ne sais pas pour qui je vais voter. Juste il laisse entendre que je suis complice, que je suis porte-parole et que je suis raciste. Gilles juste, fais attention à ce que tu dis quand même. Il y a des caméras ! Tu dis des grosses bêtises (…). C’est bien de faire du buzz, c’est bien d’être drôle mais ce sont des responsabilités(…). Imbécile !. » Malgré sa tirade, le point de vue de Gilles Verdez reste inchangé… Affaire à suivre.

N.B

Source: Lire L’Article Complet