Flashback : le jour où la princesse Anne a failli être kidnappée

La princesse Anne, qui a fêté ses 71 ans ce dimanche 15 août, aurait pu voir sa vie basculer un soir de mars 1974. En cause, une tentative d’enlèvement qui a fait grand bruit au Royaume-Uni.

L’agression a eu lieu à deux pas de Buckingham Palace. Ce 20 mars 1974, la princesse Anne a 24 ans et pense vivre une soirée comme bien d’autres : elle rentre d’un gala de charité aux côtés de Mark Philips, épousé quelques mois plus tôt, son chauffeur, un agent de sécurité et une dame de compagnie. Rien de plus normal pour la fille d’Elizabeth II, jusqu’à que la soirée tourne (très) mal : une Ford Escort barre la route de sa berline. Accident ? C’est ce que pense son agent de sécurité James Beaton, qui sort du véhicule mais se fait tirer dessus.

L’auteur des coups de feu s’appelle Ian Ball (26 ans). Et il est là dans un but : kidnapper la princesse Anne et réclamer une rançon de 2 millions de livre. Armé de deux révolvers, il touche ensuite le chauffeur, puis un journaliste et un policier qui ont tenté de s’interposer. De quoi affoler la jeune altesse ? Pas vraiment. Si Ian Ball la menace, la soeur du prince Charles tente de calmer le fou furieux et refuse de le suivre. “J’ai été polie parce que je trouvais idiot d’être grossière dans cette situation, racontera Anne, connue pour son caractère bien trempé. J’ai failli perdre mon sang-froid, mais je savais que si je le faisais, je devrais le frapper et il me tirerait dessus“, a reconnu la fille de Sa Majesté, qui, dans le feu de l’action, aurait aussi dit à Ian Ball qu’elle n’avait pas les deux millions de livres.

Un coup de pouce du destin vient ensuite la sauver. Car Ron Russel, un ancien boxeur, assiste à l’agression. Ni une, ni deux, il ne réfléchit pas et envoie Ian Ball au tapis. “Je l’ai frappé aussi fort que possible“, rembobinera-t-il cette scène digne d’un film. Ron Russel reçoit ensuite la George Medal, destinée aux héros du quotidien, des mains d’Elizabeth II. “La médaille vient de la reine, mais je veux vous remercier en tant que mère d’Anne“, dit-elle à l’ex-boxeur, malheureusement obligé de vendre cette médaille début 2020 – à 57.500 euros – pour payer ses futures obsèques.

La sécurité de la princesse Anne renforcée

Quant à Ian Ball, arrêté sur les lieux de l’agression, il plaide coupable avant d’être interné dans un hôpital psychiatrique. Les blessés – aucun mort n’est à signaler – auront de leur côté droit à des visites de la princesse Anne. “Cela a échoué parce qu’il était seul. Sinon, cela aurait sûrement marché”, expliquera la fille de Sa Majesté, dont la sécurité – comme celle de la famille royale – sera particulièrement renforcée à partir de cet épisode.

Crédits photos : EXPRESS SYNDICATION / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet