Flashback – Mort de Johnny Hallyday : que s’est-il exactement passé la nuit du 5 décembre 2017 ?

Johnny Hallyday, qui aurait eu 78 ans ce mardi 15 juin, s’est éteint le 5 décembre 2017. Retour sur la nuit où la France a perdu son idole des jeunes, laissant derrière lui une marque indélébile dans la chanson et l’histoire françaises.

Johnny Hallyday aurait eu 78 ans ce mardi 15 juin. L’idole des jeunes, qui a disparu le 5 décembre 2017 a laissé derrière lui un héritage musical intemporel et une France endeuillée. C’est le magazine Closer qui avait rendu public, le 30 mars 2018, l’acte de décès du chanteur, faisant ainsi la lumière sur la nuit où Laeticia Hallyday est devenue veuve. « Le cinq décembre deux mille dix-sept, à vingt-deux heures dix minutes, est décédé en son domicile, Villa Savannah, Parc Privé de Marnes-la-Coquette, Jean-Philippe Léo Smet », pouvait-on lire sur le document établi par l’officier d’état civil, Lora Goepferd, le lendemain matin, à 8h08.

La double page que l’hebdomadaire avait consacrée aux dernières heures de Johnny Hallyday a permis à la France entière de connaître le déroulé précis de cette soirée fatidique du 5 décembre 2017. Grâce aux témoignages des proches du chanteur qui étaient présents avec lui dans sa maison de Marnes-la-Coquette, dans les Yvelines, il a été révélé que l’interprète d’« Allumer le feu » se reposait dans sa chambre à coucher avec deux infirmières, un médecin, son chauffeur et garde du corps Karl ainsi que son coach personnel Daniel Dos Reis, dit « Dada ». C’est au moment où le chanteur s’est levé pour rejoindre son fauteuil roulant qu’il a trouvé la mort. « À peine assis, il a levé les yeux au ciel, et c’était terminé », avait rapporté Closer, grâce au témoignage de l’écrivain Philippe Labro, ami de longue date du rockeur.

Durant trente minutes, les soignants présents se sont affairés pour tenter de réanimer le chanteur, en vain. David Hallyday, le fils du chanteur, a été prévenu de la mort de son père une heure vingt après son dernier souffle, à 23h30. C’est lui qui a ensuite eu la lourde tâche de prévenir sa demi-sœur, Laura Smet. Dans son ouvrage Laeticia H., Au cœur du clan Hallyday, l’ex-agente de Laeticia Hallyday, Laurence Favalelli a notamment évoqué son émotion et son empathie pour Joy et Jade, les deux filles adoptives du couple Hallyday. Celles-ci dormaient au moment de la mort de leur père. « Je ne cesse de penser à elles, à ces petites, à leur innocence qui sommeille, en haut, tandis qu’en bas, le bruit du monde fait rage », écrit-elle.

Johnny « a fait entrer une part d’Amérique dans notre Panthéon national »

Après une nuit sans sommeil pour les proches du chanteur décédé,« dehors, en bas, la folie médiatique ne se retient plus, elle cogne au portail où se pressent les journalistes et les fans, la police est arrivée pour hisser les barrières », indique Laurence Favalelli dans son livre. Bientôt, le jour se lève. « Il est bientôt 8 heures et les filles se réveillent », écrit-elle ensuite. Cela fait alors un peu plus de cinq heures que la France a appris le décès du rockeur. C’est en effet à 2h34 du matin que Laeticia Hallyday a transmis à l’AFP le communiqué annonçant la mort de son époux. « Johnny Hallyday est parti, fait-elle savoir. J’écris ces mots sans y croire. Et pourtant c’est bien cela. Mon homme n’est plus. Il nous quitte cette nuit comme il aura vécu tout au long de sa vie, avec courage et dignité », a-t-elle fait savoir à l’agence de presse, chargée d’informer le reste du pays.

Moins d’une heure plus tard, à 3h19, alors que Brigitte Macron a été prévenue par la veuve elle-même, l’Élysée publie un communiqué. « De Johnny Hallyday nous n’oublierons ni le nom, ni la gueule, ni la voix, ni surtout les interprétations qui, avec ce lyrisme brut et sensible, appartiennent aujourd’hui pleinement à l’histoire de la chanson française », écrit le président de la République, Emmanuel Macron qui ne « dormait pas encore » au moment de l’annonce, selon les informations du Figaro. Johnny Hallyday « a fait entrer une part d’Amérique dans notre Panthéon national », conclut le locataire de l’Élysée.

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : SOPA Images / GETTY IMAGES

Autour de

Source: Lire L’Article Complet