Franck Dubosc plein d’émotions en évoquant la fin de vie de son père…

Atteint de la maladie de Charcot, le père de Franck Dubosc s’est éteint en 2002. Un deuil que l’acteur a évoqué dans 50′ inside, ce samedi 6 novembre sur TF1.

Il y a près de 20 ans, Franck Dubosc perdait son père Lucien des suites de la maladie de Charcot. Un deuil qui a bouleversé l’acteur-star de Camping. Ce lundi 8 novembre en prime-time, les téléspectateurs de TF1 retrouveront l’humoriste normand dans le téléfilm La Dernière partie, un long-métrage inspiré de sa propre histoire personnelle. À l’occasion d’une interview à 50′ inside, le natif de Petit-Quevilly s’est confié sur la genèse de cette fiction, qui aborde des thèmes allant de l’euthanasie à la transmission père-fils. « On ne s’était pas dit ‘je t’aime’, il est parti en étant convaincu que j’avais honte de sa condition sociale. J’avais envie d’écrire là-dessus mais je ne m’en sentais pas capable moi-même », a déclaré l’acteur, qui a soufflé ce dimanche 7 novembre sa 58e bougie.

Bien que le tournage se soit déroulé à Sète, et non en Normandie d’où Franck Dubosc est originaire, l’intrigue de La Dernière heure se fait directement l’écho de son histoire avec son papa. L’acteur habitué des rôles comiques y incarne Christophe Maquet, un avocat réputé et égocentrique qui doit recevoir la Légion d’honneur le jour de l’euthanasie de son père malade, avec lequel il s’est brouillé. « On a contacté un auteur à qui j’ai raconté ma vie, la fin de vie de mon père. Quand j’ai lu le scénario, je l’ai appelé en lui demandant : ‘mais je t’ai dit ça ?’ Je me suis livré », s’est-il souvenu lors de son entretien avec 50′ inside. Jouer son propre rôle dans un téléfilm a été une drôle d’expérience pour Franck Dubosc, interprète culte de Patrick Chirac dans la saga Camping. « Je voulais être acteur pour faire plein de personnages. Tout à coup, je suis acteur pour me jouer moi. C’est une introspection un peu bizarre mais finalement agréable », a-t-il estimé, reconnaissant que même les émotions « dramatiques » sont agréables à jouer.

« Papa va mourir mardi »

Dans La Dernière partie, son personnage d’avocat réputé n’est pas sans rappeler sa propre notoriété. Révélé grâce à son one-man-show J’vous ai pas raconté ?, en 2002, Franck Dubosc triomphait à l’Olympia quand sa mère, présente dans la mythique salle de spectacle, lui a annoncé la triste nouvelle. « Au lieu de regarder au loin la salle, elle m’a fixé et m’a dit : ‘Papa va mourir mardi’. Puis elle m’a demandé si j’étais d’accord. Que répondre à cela ? », a-t-il raconté à nos confrères de Ouest-France. Le titre du téléfilm est une référence au dernier moment passé avec son père, autour d’une partie de Scrabble. Le tournage du film a été d’autant plus éprouvant que sa mère, Janine Dubosc, a perdu la vie des suites d’une maladie incurable. « Toute mon attention, toutes mes préoccupations allaient vers elle », avait-il révélé à nos confrères de Télé Star début novembre.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Capture d’écran TF1

Autour de

Source: Lire L’Article Complet