François Hollande : ce jour où il a tenté d’évincer Emmanuel Macron

Bien avant qu’Emmanuel Macron se lance dans la course à l’Élysée contre François Hollande en 2017, le président socialiste veut déjà écarter son ministre de l’économie, raconte Aquilino Morelle dans son ouvrage L’opium des élites. Comment on a défait la France sans faire l’Europe (éditions Grasset), dont Paris Match dévoile des extraits.

Échec et mat pour François Hollande ? En 2017, le président socialiste, qui a fêté ses 67 ans ce 12 août, se présente à sa réélection à l’Élysée. Face à lui, François Fillon, Benoît Hamon ou encore Marine Le Pen et Nathalie Arthaud, en autres. Mais aussi un certain Emmanuel Macron. Sans que personne ne s’y attende, ou presque, le ministre de l’Économie démissionne et se lance dans la campagne électorale. Une « trahison » que le chef de l’État aurait pourtant pu voir venir. Bien avant de l’affronter lors des débats, François Hollande a déjà dans son viseur son « collaborateur brillant, et surtout libre ».

Celui qui a été le Secrétaire général adjoint du cabinet du président de la République, avant d’hériter du poste d’Arnaud Montebourg à Bercy, a été à ses côtés depuis 2012. Pourtant, dès sa première année au pouvoir, François Hollande aurait cherché à évincer Emmanuel Macron. Dans son ouvrage L’opium des élites. Comment on a défait la France sans faire l’Europe (éditions Grasset), dévoilé par Paris Match, Aquilino Morelle raconte qu’Emmanuel Macron a très vite tenté de s’émanciper de celui qui lui a offert un poste au gouvernement. Alors quand il ambitionne de devenir maire d’Amiens, sa ville natale, l’auteur le lui déconseille.

>> PHOTOS – Emmanuel Macron : son père Jean-Michel Macron, David de Rothschild, François Hollande… ces hommes ont marqué sa vie

Le jour où Emmanuel Macron s’est détaché de François Hollande pour lancer son parti

« C’est une très mauvaise idée. Je ne pense pas que tu sois fait pour être maire, même de ta ville natale. Ajoute à cela qu’il te faudrait quitter tes fonctions ici pour te porter candidat, et puis tu ne reprendras pas cette ville, la gauche court à la catastrophe« , lui prédit le médecin et haut fonctionnaire. La mise en garde ne tombe pas dans l’oreille d’un sourd. Emmanuel Macron lance son parti politique En Marche qu’il emmène jusqu’à l’Élysée en 2016 puis en 2022. L’ascension du jeune ministre n’est pas vue d’un bon œil. Pour l’ancienne Secrétaire d’État au Commerce de François Hollande, Carole Delga, qui a étroitement collaboré avec Emmanuel Macron : « L’insincérité de la démarche m’a sauté aux yeux dès le début ».

« Je voyais bien que ce n’était pas un homme de gauche, en tant que ministre de l’Économie. Trahir François Hollande alors qu’il devait tout à François Hollande, si vous voulez, moi… Une conquête du pouvoir qui commence par une trahison, ce n’est pas un signe de grandeur« , confiait-elle dans un entretien au magazine Society, paru en juillet 2021. De son côté François Hollande avait confié au journaliste Jean-Jacques Bourdin en octobre 2021, que son successeur avait “longtemps” affirmé qu’il allait le soutenir à l’élection présidentielle de 2017 : « Étant membre du gouvernement, ayant été dans une équipe, lançant même un mouvement, il ne me l’a pas présenté comme pouvant être une candidature ».

Crédits photos : CYRIL MOREAU / BESTIMAGE

A propos de


  1. François Hollande


  2. Emmanuel Macron

Autour de

Source: Lire L’Article Complet