François Mitterrand : comment sa maîtresse a découvert l’existence d’Anne et Mazarine Pingeot

Dans le livre Le Dernier secret (Grasset), la dernière relation affective de François Mitterrand raconte comment le président lui a caché qu’il menait déjà une double vie avec Anne Pingeot et leur fille Mazarine Pingeot et la manière dont elle a appris cette relation.

La dernière maîtresse de François Mitterrand a découvert l’existence de la deuxième vie du président bien après les prémices de leur relation. Cinq ans après leur premier baiser, en 1993, elle tombe en effet sur un article publié par Minutes qui affirme : «  pour voir clandestinement la femme de sa vie, il vit caché en plein Paris« . Interrogé par son amante, il dément ces informations raconte Solenn de Royer dans son ouvrage Le dernier secret (Grasset), en librairie le 6 octobre.

La rumeur courait depuis longtemps « mais Claire refusait d’y croire », écrit la journaliste. Elle pensait n’avoir qu’à composer avec l’existence de Danielle Mitterrand. Le 10 novembre 1994, elle ne peut plus se voiler la face. Paris-Match publie les photos de Mazarine, la fille cachée de François Mitterrand. « -Je suis quoi dans tout ça, lance-t-elle à son amant. Un jouet ? Une doublure ? ». « Les mois qui suivent sont empoisonnés par ces révélations, raconte Solenn de Royer. Quand Claire évoque Anne ou Mazarine, hausse le ton, il plaide doucement : -Arrête… Elles sont gentilles » ».

« Elle ne souhaite surtout pas blesser Anne Pingeot »

Claire n’a retenu que le meilleur, même si sa vie d’alors ne fut qu’attente. Et si le président fut parfois tyrannique et cruel. Il la surveille, lui reproche de sortir le soir, de fumer ou de boire de l’alcool. «Tu mènes une vie de patachon », lui reproche-t-il. Il lui cachera longtemps son état de santé. Elle apprendra son opération du cancer de la prostate par un communiqué officiel. Le lien qui les unit est pourtant très fort. « Il a été pour elle tour à tour un père, un pygmalion, un psy », conclue Solenn de Royer. Témoigner l’a soulagée d’un poids.

« Avec ce livre, elle ne souhaite surtout pas blesser Anne Pingeot pour laquelle elle a un infini respect, confie la journaliste à Gala. Elle a aussi beaucoup de tendresse pour Mazarine qu’elle ne connaît pas personnellement, mais qui ressemble tant à l’homme qu’elle a aimé ».

Découvrez l’intégralité de l’entretien de l’auteure du livre Le dernier secret dans Gala en kiosques le 7 octobre.

Crédits photos : AGENCE / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet