François Mitterrand et sa dernière maîtresse : un amour obsessionnel

Dans son livre « Le Dernier secret », Solenn de Royer révèle la relation du Président socialiste François Mitterand avec une jeune femme de 22 ans, Claire. Un amour passionnel qui a vite tourné à l’obsession pour l’ex-chef de l’État.

Sa dernière maîtresse a décidé de sortir du silence. Malgré leur différence d’âge de 50 ans, François Mitterrand et Claire, ont vécu une histoire d’amour de huit ans, de 1988 au décès du président de la République en 1996. À l’époque, le chef de l’État est marié à Danielle, la femme qu’il a épousé le 28 octobre 1944. Mais François Mitterrand, grand amateur de femmes, mène une double-vie. Dans son livre Le Dernier secret (Grasset), en librairie le 6 octobre prochain et dont Le Monde publie des extraits, Solenn de Royer raconte cet amour obsessionnel.

Leur idylle débute en 1988, et c’est Claire qui en a eu l’initiative. La jeune femme de 22 ans l’invite dans son appartement de la rue du Four à Paris, et se rend régulièrement à l’Élysée. Mais l’attitude de François Mitterrand devient obsessionnelle : « Partout où elle va, il la suit, la traque, la précède parfois, se présente comme ‘M. Etienne’, laisse un message, demande qu’elle le rappelle quand elle est arrivée« , raconte Solenn de Royer.

« Tu ne veux pas admettre que cette histoire est extraordinaire »

François Mitterrand appelle Claire « tous les jours, au moins deux fois, le matin et le soir », précise la journaliste. « Tu te rends compte, il m’a réveillée tous les matins pendant huit ans », se souvient la maîtresse du Président. Surtout, François Mitterrand veut tout savoir de la jeune femme : sa journée, ses cours, ses examens, son travail…

Une obsession qui se termine parfois en dispute avec sa maîtresse : « Mitterrand lui dit parfois en riant qu’elle se prend pour le centre du monde. Il la traite de ‘gare de Perpignan de Dali’, tout en lui désignant son nombril, d’un geste », écrit la journaliste. « Tu ne veux pas admettre que cette histoire est extraordinaire », reproche François Mitterrand à Claire. « L’admettre, ce serait renoncer », lui répond la jeune femme. Et les disputes recommencent, le ton monte : « Mais tu te rends compte de la manière dont tu me parles ? », lance le Président.

François Mitterrand décède le 8 janvier 1996 des suites de son cancer. « Et puis, plus rien. Claire est là, avec [une] amie. Elle se souvient de la foule, immense. Et du silence. »

Crédits photos : AGENCE / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet