Gérald Darmanin radical sur les migrants : pas question « qu’une jungle se reconstitue »

Lors d’une interview avec nos confrères du Parisien, Gérald Darmanin a abordé la question de l’immigration. Un sujet qui fait débat en cette période de campagne présidentielle.

Vendredi 19 novembre, Gérald Darmanin était aux côtés d’Emmanuel Macron dans le nord de la France. Lors d’une interview donnée à nos confrères du Parisien, le ministre de l’Intérieur s’est exprimé sur la question de l’immigration. “Nous n’accepterons pas qu’une ‘jungle’ se reconstruise à Calais”, a-t-il déclaré au quotidien. Aujourd’hui entre 1 500 et 2 000 migrants sont présents entre Dunkerque, Calais et la Grande-Synthe, soit “dix fois moins que par le passé”, a-t-il précisé. Depuis janvier 2021, 12 000 d’entre eux ont été relogés dans des hôtels et 2 200 repas sont distribués chaque jour dans les campements du nord.

Quelques jours auparavant, l’homme politique avait déjà abordé le sujet des migrants de Calais (Pas de Calais). Invité sur CNews, le 15 novembre, il avait jugé l’Angleterre responsable de l’arrivée des migrants à Calais. “Les Britanniques doivent arrêter de nous prendre pour des punching ball de politique intérieure. (…) Nous subissons [leur] politique”, avait-il affirmé. Pour rappel, la Grande Bretagne aurait sur son territoire entre 1 et 1.5 million de clandestins, contre 600 000 à 700 000 pour la France. Dans l’hexagone, les expulsions de personnes en situation irrégulière sont trois fois plus nombreuses que chez nos voisins britanniques.

Des refus de titres de séjour

S’exprimant également sur la question des demandes d’asile, Gérald Darmanin s’est vanté que la France en enregistre “15 000 de moins que l’Allemagne.” “Depuis mon instruction du 29 septembre, (…) 44 000 titres de séjour ont été refusés ou retirés« , a expliqué le ministre de l’Intérieur au Parisien. Comme publié par le média, en 2021, l’Ofpra a retiré 313 protections au titre de l’ordre public. Un chiffre multiplié par trois par rapport à l’année précédente. L’homme politique a également affirmé que 917 sur les 1 100 délinquants étrangers considérés comme les plus dangereux avaient été expulsés depuis juillet 2021.

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet