Gilbert Rozon accusé de viol : l'ancien producteur porte plainte contre une accusatrice

D’après les informations publiées le vendredi 17 septembre 2021 par le Journal de Montréal, Gilbert Rozon a décidé de déposer plainte contre la comédienne Patricia Tulasne, qui l’accuse de l’avoir agressé sexuellement en 1994.

  • Gilbert Rozon

C’est un nouveau rebondissement et non pas des moindres. D’après les informations publiées le vendredi 17 septembre 2021 par le Journal de Montréal, Gilbert Rozon, ancien membre du jury de l’émission La France a un incroyable talent, a décidé de porter plainte contre la comédienne Patricia Tulasne, qui l’accuse de l’avoir agressé sexuellement en 1994. S’il ne nie pas avoir eu « une relation intime » avec la plaignante, le producteur assure qu’elle était consensuelle. « En aucun temps il n’a usé de menaces et/ou de violence, pas plus qu’il ne l’a contrainte d’une quelconque façon« , a précisé l’un de ses avocats dans un document de la cour.

« Il est catégorique à l’effet que cette unique relation intime était passionnelle et entre deux adultes consentants« , a-t-il poursuivi. À travers cette action en justice, Gilbert Rozon réclame la somme de 150 000 dollars, soit près de 100 000 euros, pour atteinte à sa réputation. En plus de son accusation, Patricia Tulasne est la fondatrice d’un collectif nommé Courageuses. Cette organisation regroupe plusieurs femmes qui assurent avoir été victimes de l’ancien président du Groupe Juste pour rire.

Patricia Tulasne réclame la somme de 1,6 million de dollars

De son côté, Patricia Tulasne, qui a porté plainte en avril 2021, a réclamé la somme de 1,6 million de dollars, de dommages et intérêts à Gilbert Rozon, soit 1,1 million d’euros. « Elle demande que justice soit faite, que la vérité de l’agression qu’elle a subie soit démontrée, que les mensonges du défendeur soient exposés », est-il écrit dans la poursuite civile.

Accusé à plusieurs reprises, Gilbert Rozon a été acquitté mardi 15 décembre 2020 des accusations de viol et d’attentat à la pudeur portées contre lui par Annick Charette, l’une des plaignantes. À l’issue du procès, la juge a estimé que les témoignages contradictoires de l’accusatrice et Gilbert Rozon n’ont pas permis d’évaluer la culpabilité du producteur. Mais la magistrate a tout de même tenu à préciser que le verdict « d’acquittement ne signifie pas que les incidents reprochés ne se sont pas produits« .

Source: Lire L’Article Complet