Guillaume Durand, absent de l’antenne, évoque ses problèmes de santé : « l’équipe me manque »

Absent de l’antenne de Radio Classique, Guillaume Durand a tenu à donner de ses nouvelles à ses auditeurs, sur sa page Twitter. L’occasion pour le journaliste d’évoquer brièvement ses problèmes de santé.

A propos de


  1. Guillaume Durand

Passionné par son métier, Guillaume Durand a bien du mal à se tenir loin de l’antenne pendant sa convalescence. Le journaliste, qui officie sur Radio Classique, a été contraint de prendre du repos à cause de problèmes de santé. Sur sa page Twitter, il a tenu à écrire un message pour rassurer ses auditeurs qui s’inquiétaient de ne plus l’entendre. “Bravo à l’équipe de Radio Classique que j’écoute une bonne partie de la journée . La vie réserve parfois, dans le domaine de la santé, des balles perdues dont on se remet avec le repos . Pas de drame. Je reviens vite. L’équipe me manque, les auditeurs évidemment!“, a-t-il écrit.

Un message qui a fait le plus grand bien à une bonne partie de ses abonnés, qui n’ont pas hésité à lui transmettre leurs voeux de rétablissement sur sa page Twitter. “Je commençais à m’inquiéter“, “Bon rétablissement Guillaume !“, “Bon rétablissement monsieur, votre matinale me réveille tous les matins. Hâte de vous y retrouver vite“, “Même si j’aime beaucoup Dimitri Pavlenko, je me demandais pourquoi vous n’interveniez plus… Reposez-vous bien et à très vite. Un auditeur qui n’écoute que la matinale de Radio Classique“, pouvait-on notamment lire.

Bravo à l’équipe de Radio Classique que j’écoute une bonne partie de la journée . La vie réserve parfois, dans le domaine de la santé, des balles perdues dont on se remet avec le repos . Pas de drame. Je reviens vite. L’équipe me manque, les auditeurs évidemment!

Figure de la matinale de Radio Classique

Le journaliste de 68 ans, qui a repris la présentation de la matinale de Radio Classique il y a presque douze ans, n’est pas près de raccrocher les crampons. Lors d’un entretien accordé au Parisien, Guillaume Durant, qui a récemment perdu un être cher, avait même déclaré : “J’arrêterai la matinale dans deux ou trois saisons, car ce rythme de vie va finir par abîmer ma santé. Mais le journalisme, jamais. Mon père a 99 ans. Si j’ai ses gênes, je vais vous emmerder jusqu’à 100 ans !“.

Crédits photos : JLPPA / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet