Heuss L’Enfoiré en garde à vue : le rappeur accusé de violences conjugales, les lourdes accusations de sa compagne

Le 1er janvier dernier, si certains se reposaient après leur réveillon, Heuss L’Enfoiré, lui, se trouvait en garde à vue… Le rappeur étant interpellé par la police après des accusations de violences conjugales de la part de sa femme.

Il a souhaité une « bonne année » à ses fans à sa manière… Mais sans doute pas de la meilleure des façons. En effet, le samedi 1er janvier dernier, à minuit une, des milliards de personnes s’emparaient de leurs téléphones pour filmer le passage à la nouvelle année et souhaiter leurs meilleurs vœux à leurs followers et amis. Si certains ont capturé des images de feux d’artifice, fêtes entre amis, ou dîner au restaurant, Heuss L’Enfoiré, de son côté, a filmé le postérieur de sa compagne… Nos confrères de Purepeople indiquant qu’il avait balancé la vidéo, montrant les fesses de sa petite amie, sur Snapchat en commentant l’extrait par un « Bonne année la zona seis ».

Une vidéo qui n’aurait bien évidemment pas plu à la principale concernée et qui n’aurait pas hésité à le faire savoir en ayant une violente altercation avec lui. Selon nos confrères du Point, le rappeur aurait, durant la dispute, porté des coups et gifles à son encontre. Quelques minutes après la bagarre, la compagne de Heuss L’Enfoiré aurait ensuite filmé leur appartement pour prouver son identité et faire d’étonnantes révélations. Notamment sur le fait que l’artiste consommerait de la cocaïne et prendrait du lévétiracétam (un médicament contre l’épilepsie et le trouble bipolaire) pour se produire en public comme le relèvent nos confrères de Purepeople.

La jeune femme de 26 ans, aurait appelé Police Secours pour informer les forces de l’ordre des violences conjugales dont elle était victime, qu’elle aurait été blessée au visage avec du charbon à chicha et le fait que son compagnon ait diffusé une vidéo de ses fesses sans son consentement. Selon Le Point, celle qui vit avec le rappeur dans un appartement du 17ème arrondissement de Paris n’avait toujours pas déposé plainte au début de sa garde à vue et n’avait toujours pas été examinée par un médecin des unités médico-judiciaires.

À voir également : Le rappeur Moha La Squale accusé de « viol », « violences » et « séquestration »

La Rédaction

Source: Lire L’Article Complet