« Il faut qu’on prenne l’habitude ! » : Elizabeth Martichoux surprise face à Olivier Véran

Changement de cap pour Olivier Véran. Celui qui a mené la lutte contre le Covid en tant que ministre de la Santé occupe aujourd’hui un nouveau poste au sein du gouvernement d’Élisabeth Borne. Une affectation sur laquelle est revenue, non sans surprise, Elizabeth Martichoux sur LCI ce jeudi 2 juin.

A propos de


  1. Olivier Véran


  2. Elizabeth Martichoux

« Il faut qu’on prenne l’habitude de ne plus vous voir comme ministre de la Santé… » Jeudi 2 juin, sur l’antenne de LCI dans L’Interview politique, Elizabeth Martichoux n’a pas caché sa surprise face à Olivier Véran. En effet, le neurologue de 42 ans, nommé ministre des Solidarités et de la Santé le 16 février 2020 pour remplacer Agnès Buzyn, a quitté ses fonctions au cœur de l’avenue de Ségur. Visage incontournable dans la gestion de la crise du coronavirus, Olivier Véran a ainsi vécu au rythme de la pandémie. Panique du grand public, polémique dans les Ehpad, stocks des masques, tests inefficaces, défaut d’approvisionnement en doses, effets secondaires des vaccins ou instauration du pass sanitaire : il est celui qui a été exposé sur tous les fronts. Malgré les difficultés rencontrées, Olivier Véran avait exprimé, en mars 2022, son souhait de rester à son poste. « J’ai été ministre de la crise sanitaire pendant deux ans, j’aimerais bien maintenant être ministre de la Santé à temps plein​ », avait-il confié à l’Obs.

Mais sa sortie du gouvernement semblait inéluctable. Il a effectivement été remplacé par son ancienne ministre déléguée, Brigitte Bourguignon. L’exécutif lui a tout de même proposé une nouvelle affectation : ministre délégué en charge des Relations avec le parlement et de la vie démocratique. Son rôle ? Il est chargé d’entretenir les relations entre le gouvernement de la République française et le Parlement (Assemblée nationale et Sénat). Installé à l’hôtel de Clermont, Olivier Véran coordonne ainsi le programme législatif, notamment en établissant un calendrier prioritaire des projets de loi.

Une mission importante en vue des prochaines élections législatives. Et pour cause, selon l’enquête d’opinion révélée par TF1 Info, 63% des Français souhaiteraient que les oppositions représentent la majorité des parlementaires et imposent une cohabitation à Emmanuel Macron. Une volonté sur laquelle est revenu Olivier Véran sur l’antenne de LCI ce 2 juin. « Ce choix remet toute la classe politique et le fonctionnement même de sa vie démocratique en question ». Et l’homme politique de s’inquiéter de la perspective de « cinq ans de cohabitation, avec deux programmes antinomiques l’un de l’autre.« 

🔴🗣️ "Il faut à tout prix éviter" l'accident électoral : @olivierveran à @EliMartichoux dans #LesMatinsLCI #NUPES #Législatives cc @IfopOpinion @Fiducial. pic.twitter.com/vspT9rd9f1

>>> PHOTOS – Olivier Véran, Gabriel Attal, Anne Hidalgo… Ils ont trouvé l’amour dans leur parti politique

Olivier Véran étrille Jean-Luc Mélenchon

Dans L’Interview politique, sur LCI, ce jeudi, Olivier Véran n’a pas hésité à lancer de nombreuses attaques à l’égard de l’union de gauche. Il a particulièrement pointé du doigt le leader de la Nupes, Jean-Luc Mélenchon, dont il a fustigé le programme, « pas de gauche » selon lui. « Du côté de la Nupes, de Jean-Luc Mélenchon, il y a la volonté de piper un peu l’enjeu de cette élection », a déclaré l’ancien ministre de la Santé face aux caméras. Et d’ajouter : « Je ne veux pas qu’on se réveille avec une gueule de bois. » Comme l’indique TF1 Info, avec 25% des intentions aux législatives, la Nouvelle Union populaire, écologique et sociale (Nupes) se classe juste derrière la majorité présidentielle et ses 27%.

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : LCI

Autour de

Source: Lire L’Article Complet