"Il n'en a parlé à personne" : pourquoi Patrick Dupond a caché sa maladie

Près de deux semaines après la mort de son compagnon Patrick Dupond, Leïla Da Rocha s’est livrée sur la mort du danseur étoile dans les colonnes de Femme Actuelle, ce mercredi 17 mars. Alors que Chris Marques a confié ne pas avoir été mis au courant des problèmes de santé de son ami, son “âme soeur” a révélé que ce dernier cachait sa maladie.

Patrick Dupond était très discret sur ses problèmes de santé. Le vendredi 5 mars, le danseur étoile est mort d’un cancer du poumon”, comme l’a précisé sa compagne, Leïla Da Rocha, dans une interview accordée à Femme Actuelle ce mercredi 17 mars. Au cours d’un entretien avec le même hebdomadaire, l'”âme sœur” du chorégraphe a également révélé que ce dernier avait gardé le secret sur sa maladie. “Il n’en a parlé à personne, c’était son souhait”, a-t-elle confié auprès de nos confrères, avant d’évoquer Chris Marques, qui n’était pas au courant de ce que traversait son ami : “Chris Marques est quelqu’un avec qui on a partagé deux saisons de Danse avec les stars absolument incroyables. Il fait partie des gens qui avaient tout compris à Patrick. Mais il m’avait demandé de n’en parler à personne, on avait envie de vivre et traverser cela ensemble avec pudeur. Ça nous appartenait. Personne ne savait vraiment ce qu’il se passait hormis le monde médical et quelques amis très proches.”

En effet, Chris Marques avait confié auprès de nos confrères, deux jours auparavant, ne pas avoir été informé de la maladie de Patrick Dupond. “On ne savait pas du tout qu’il allait aussi mal. On a tous été très surpris”, déclarait-il. Et d’ajouter : “Je vous mentirais si je disais que je savais qu’il était malade. Je ne le savais pas, je ne savais rien. Bien sûr, il a toujours eu ses petits soucis de santé, on en était conscients et on parlait parfois, mais pas au point où ça pouvait se finir.”

“Il s’est battu jusqu’au bout”

Dans les colonnes de Femme Actuelle, Leïla Da Rocha a également évoqué le rapport qu’avait Patrick Dupond avec la mort : “Il avait une philosophie de la vie rythmée par la joie et la détermination, qui impose ses courants froids et ses courants chauds”, a-t-elle déclaré. Et de poursuivre, pleine d’admiration pour son ancien partenaire de vie et de la scène : “Il s’est battu jusqu’au bout. Il aimait la vie et tel un phœnix, il était persuadé qu’il allait renaître de ses cendres. C’est cette énergie qui l’a porté pendant ces quelques semaines. C’est ce qui lui a permis de dépasser toutes ces douleurs et tout ce qu’implique la maladie. Mais il était conscient que cette fois-ci, chaque jour qui passait, les choses allaient être différentes pour notre avenir. Je ne peux pas dire qu’il n’avait pas peur de la mort mais il était dans une sorte d’acceptation au fil du temps.” Des confidences bouleversantes.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Source: Lire L’Article Complet