"Il passait ses mains sous ma couette" , "il se touchait" : le sordide témoignage de Patrice Evra, victime d'abus sexuel à 13 ans

A la retraite depuis plus de deux ans, Patrice Evra vient de refaire la une de l’actualité. L’ancien footballeur de l’équipe de France a décidé de se livrer dans son autobiographie, sur les abus sexuels dont il a été victime alors qu’il était adolescent…

En juillet 2019, Patrice Evra prenait sa retraite après plus de 20 ans de carrière. Deux ans après avoir quitté le monde du football, l’ancien défenseur s’apprête à publier son autobiographie intitulée « I love this game ». En librairie à partir du 28 octobre prochain, l’ouvrage fait déjà beaucoup parler à l’échelle européenne, notamment car Patrice Evra fait de tristes révélations sur les abus sexuels qui ont rythmé son adolescence.

L’ancienne star du ballon rond explique en effet que le principal de son collège avait à l’époque, proposé de l’héberger chez lui plusieurs nuits par semaine, pour éviter qu’il soit fatigué par les nombreux allers-retours entre son domicile des Ulis (Essonne) et son nouveau collège. Le début d’un calvaire puisque le principal l’a sexuellement agressé alors qu’il avait 13 ans : « Croyant que je dormais, il passait ses mains sous ma couette et essayait de me toucher. Je savais que ce qu’il faisait était mal, alors j’essayais de le repousser et de le frapper. J’étais robuste, mais j’avais peur […]. Ça pouvait durer 10 ou 15 minutes, comme une bagarre. » explique-t-il.
« Il ne rigolait pas ; il essayait à tout prix de m’enlever mon pantalon. Dans le noir, il ne parlait pas. Mais il se touchait et la situation l’excitait sexuellement. […] La dernière nuit chez lui, quand il savait que j’allais rentrer chez moi, il a fini par réussir. Il a mis mon pénis dans sa bouche. » ajoute Patrice Evra dans un extrait de son livre dévoilé par e journal britannique The Times.« Je ne voulais plus dormir chez le principal »
Incapable de se livrer sur cette période de sa vie, Patrice Evra a trouvé le courage de se confier à sa mère il y a deux semaines seulement. « Forcément, elle (sa mère) était dévastée. C’était difficile pour elle. […] Elle avait compris que quelque chose n’allait pas quand je lui avais dit que je ne voulais plus dormir chez le principal. Mais j’ai attendu d’avoir 40 ans pour lui en parler. C’était un choc pour elle. Beaucoup de colère. Elle m’a dit qu’elle était désolée. De ne pas mettre ça dans le livre, que c’était privé. Mais quand je lui ai répondu que je ne le faisais pas pour moi mais pour les autres enfants, elle a compris. ».
On note que le principal de son collège avait fait l’objet d’une enquête dans le passé et que la police avait d’ailleurs contacté Patrice Evra pour recueillir son témoignage. Malheureusement, ce dernier avait préféré garder sur le silence. Libéré aujourd’hui, il souhaite que son témoignage serve à aider les autres et « que les gamins aient le courage (de parler) et ne se sentent pas coupables, parce que je me suis toujours senti coupable.« 

Aliénor de la Fontaine

Source: Lire L’Article Complet