« Ils ont topé » : ce pacte qui lie Anne Hidalgo à Arnaud Montebourg

Si à gauche, ils sont désormais rivaux dans la course à l’Elysée pour 2022, Anne Hidalgo et Arnaud Montebourg ont pourtant scellé un pacte, comme nous l’apprend « Le Monde ».

Elle a enfin mis un terme aux spéculations. Après des mois de vrai-faux suspens, Anne Hidalgo s’est lancée dans la présidentielle 2022 lors d’un discours à Rouen dimanche 12 septembre. Le coup d’envoi d’une campagne qui s’annonce compliquée pour la maire de Paris : encore sous la barre des 10% dans les sondages, elle doit également faire face à une multitude de candidatures à gauche. La plus récente est celle d’Arnaud Montebourg, son ancien camarade du PS qui s’est lancé juste avant elle.

De quoi faire peur à l’élue parisienne ? Pas vraiment. Eloigné de la scène politique depuis 2017, l’ancien ministre de François Hollande n’ira pas au bout selon les proches de l’édile. Autour d’Anne Hidalgo, on doute que l’ex d’Audrey Pulvar obtienne les indispensables 500 signatures et les financements nécessaires. Il y aurait aussi une raison moins avouable : selon Le Monde, les deux « ont topé sur un pacte de non-agression qui pourrait aboutir à un ralliement du second à la première, si le trou est fait. » Un accord passé lors d’un déjeuner au mois de juin.

Anne Hidalgo et les « critiques féroces »

Officiellement entrée en campagne, Anne Hidalgo était déjà sur le terrain ce mercredi. À Nancy, elle dédicaçait son livre, Une femme française (Ed. de l’Observatoire), devant « une centaine de supporters » selon Le Parisien. Des soutiens persuadés qu’elle fera une excellente présidente, même si certains ont fait part de leurs inquiétudes : « Les critiques vont être féroces : elle va s’en prendre plein la figure« , prédit déjà Véronique, un soutien interrogé par le quotidien. A raison : tout le monde n’a pas scellé de pacte de non-agression avec leur candidate.

Crédits photos : JB Autissier / Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet