Indignées, 72 femmes parlementaires adressent une lettre de soutien à Meghan Markle

Des députées issues de différents partis politiques et membres du Parlement britannique ont exprimé leur solidarité envers la duchesse de Sussex dans une missive publiée le mardi 29 octobre.

Leur initiative a mobilisé un tiers des femmes du Parlement britannique. 72 parlementaires ont ainsi adressé une lettre de soutien à Meghan Markle, le mardi 29 octobre. Une missive indignée, partagée sur le compte Twitter de la députée britannique Holly Lynch. «Chère madame, en tant que femmes parlementaires de toutes les sensibilités politiques, nous voulions vous exprimer notre solidarité», débutent les auteures du texte. Elles saluent ainsi sa «prise de position contre les histoires souvent déplaisantes et de nature trompeuses imprimées dans bon nombre de nos journaux nationaux».

En vidéo, la mise en garde des amis de Meghan Markle sur le pouvoir des tabloïds anglais

“Ces attaques ne peuvent rester sans réponse”

Les 72 parlementaires fustigent également les «atteintes à la vie privée» dont a été victime Meghan Markle et les «titres dénigrants» de la presse à scandales. Le tout, délivré «sans aucune raison valable, autant que nous puissions en juger», précisent-elles. «Ce qui est encore plus inquiétant cependant, et que nous dénonçons, concerne les aspects obsolètes et coloniaux sous-jacents à certaines de ces histoires», déplorent les signataires de la lettre. Les femmes politiques se positionnent en véritables alliées de Meghan Markle : «Nous vous soutenons en disant que ces attaques ne peuvent rester sans réponse.»

En tant que «femmes de la vie publique», les signataires de la lettre disent partager avec l’épouse du prince Harry «la compréhension des abus et intimidations, si souvent utilisés comme des moyens de dénigrer les femmes dans leurs fonctions officielles». «En ayant cela à l’esprit, nous attendons des médias nationaux qu’ils aient l’intégrité de savoir si une histoire est dans l’intérêt du pays, et si elle cherche à détruire une femme sans raison apparente», assènent-elles.

Des mesures dissuasives

Avant de conclure : «Nous utiliserons les moyens à notre disposition pour nous assurer que notre presse accepte votre droit à la vie privée, fasse preuve de respect à votre égard, et que ses histoires reflètent la vérité.» Début octobre, la duchesse de 38 ans avait, quant à elle, déposé plainte contre DMG Médias (l’éditeur du Daily Mail) pour utilisation abusive d’informations personnelles, violation du droit d’auteur et violation de la loi de 2018 sur la protection des données.

Source: Lire L’Article Complet