Infidèle (TF1) : ce changement de scénario qui a transformé le destin d'un personnage

La saison 1 d’Infidèle devait avoir une fin différente. La saison 2 elle aussi a connu un changement de scénario. Le scénariste nous explique.

L’excellente seconde saison d’Infidèle s’est conclue jeudi 15 octobre sur TF1 avec final bouleversant. Comme nous l’a apprit le scénariste Pierre Linhart, co-auteur de la série avec Hélène Duchâteau et Baptiste Filleul, les deux derniers épisodes auraient dû être différents.

Le personnage de Candice n’aurait pas du mourir

Au fil de l’écriture, ce sont parfois les personnages qui guident les auteurs et non le contraire. Ainsi, les trois scénaristes d’Infidèle n’avaient pas prévu au départ de faire mourir le personnage de Candice (Chloé Jouannet). C’est en écrivant sa descente aux enfers qu’il apparu à Pierre Linhart: “C’est quelque chose qui est apparu en cours d’écriture, je me suis rendu compte que le personnage de Candice m’emmenait là où je n’avais pas prévu d’aller. Je me suis dis que sa mort était la suite logique de la descente aux enfers qu’elle vivait. C’est un sujet où l’on s’exprime peu, poursuit l’auteur, toute la saison 2 tourne autour de la maternité. La difficulté d’être mère et le burn out maternel sont des thèmes très forts que j’ai voulu développer”.

Pourquoi le personnage de Tom Leeb a-t-il été introduit en saison 2

Dans cette seconde saison, Pierre Linhart a voulu casser les codes, ce qu’il avait commencé dans la première. Le couple qu’Emma (Claire Keim) formait avec Matteo (Jonathan Zaccaï) était atypique. C’est elle qui travaillait et ramenait le salaire du foyer pendant que lui était homme au foyer et s’occupait de leur fils. Un schéma rare voire unique dans une série télé française. Le second opus lui permet d’aller plus loin en explorant la sexualité et le désir féminin. Le personnage de Tom Leeb permet de montrer qu’il n’y a rien de choquant à ce qu’une quadragénaire soit épanouie dans son corps et dans sa sexualité et ait une relation avec un homme bien plus jeune qu’elle. “J’avais envie de jouer sur le tabou de la différence d’âge entre une femme et un homme, explique le scénariste, la société est beaucoup plus critique sur les femmes par rapport à ces situations qui sont devenues banales pour les hommes. Cette contradiction sociale m’intéressait”. L’intrigue est également audacieuse sur la sexualité masculine. Le personnage de Gabriel augmente ses revenus en étant Escort et se sent au départ utilisé comme un homme objet par Emma. Une façon pour Pierre Linhart de “réagir à la problématique de la jalousie dans le couple sans avoir de jugement moral”.

Par le regard qu’elle porte sur les rapport homme / femme, la sexualité et le désir féminins ou encore le burn out maternel, Infidèle est une série audacieuse, féministe, sensible et progressiste. Une grande réussite !

Source: Lire L’Article Complet