INTERVIEW – Daniel Auteuil: "La musique me rajeunit"

Nous avons rencontré Daniel Auteuil à l’occasion de la sortie, non pas de son prochain film, mais de son premier album. Eh oui, l’acteur a décidé de se lancer dans la chanson avec Si vous m’aviez connu. Une bien jolie surprise

  • Daniel Auteuil
  • Emmanuelle Béart

Un premier album à 71 ans, pourquoi pas ! Avec Si vous m’aviez connu, conçu avec Gaétan Roussel, Daniel Auteuil écrit, compose, et partage son amour des poètes en mode parlé-chanté. Une surprenante reconversion et une bien jolie surprise.

FEMME ACTUELLE: Vous avez caché pendant tout ce temps que vous jouiez de la guitare!

Daniel Auteuil: J’ai eu ma première guitare à 14 ans. Je m’y suis surtout remis avec le professeur de mon fils Zach, qui m’a dit « Amusez-vous à composer« . Alors je joue depuis trois-quatre ans dans le secret de ma chambre et sur les tournages entre deux prises.

Il y a aussi l’histoire de ce livre de poèmes offert par votre mère…

D.A.: Oui, en rangeant des cartons dans ma maison du Sud, ce livre de Paul-Jean Toulet est tombé par hasard, avec la dédicace de ma mère : « Pour Dany, ces poèmes à lire quand tu seras grand ». Je me suis dit : elle a mis du temps à me trouver grand ! J’ai adoré ces poèmes. J’y ai trouvé un désenchantement, que je n’ai pas, mais que je comprends. Une certaine façon d’aimer plus après que pendant… les stigmates d’un mec qui n’arrive pas vraiment à être heureux.

On vous a vu récemment dans La belle époque de Nicolas Bedos avec Guillaume Canet, Doria Tiller et Fanny Ardant. Le scénario du film a t-il influencé vos textes?

D.A.: Sûrement, oui. Mais parler de son passé, à mon âge, c’est une chose où l’on se sent légitime. On se dit : ça, au moins, je l’ai !

Le côté plus artisanal de la musique, par rapport aux grandes équipes du cinéma, c’est une légèreté qui vous plaît?

D.A.: Oui. J’ai aimé l’expérience du studio, la façon de construire un morceau instrument après instrument, dans un climat très simple et intimiste. Et pour moi, partir en tournée en portant juste ma guitare, c’est une sensation joyeuse, nouvelle et rafraîchissante. La musique me rajeunit, comme si j’avais 30 ans.

Parmi les acteurs-chanteurs, vous avez des modèles?

D.A.: Serge Reggiani. J’adorais sa façon de jouer, et je ne manquais jamais ses concerts. Sur scène, je reprends sa chanson Et puis. J’aimerais citer aussi Gérard (Depardieu), très émouvant dans son spectacle autour des chansons de Barbara. J’ai eu la chance de grandir à une époque où l’on pouvait entendre à la radio aussi bien Johnny, Eddy Mitchell que Brel et Ferré. J’adorais Juliette Gréco, et j’aurais beaucoup aimé faire un spectacle avec elle.

Votre fief de l’Ile Saint Louis a longtemps accueilli des musiciens, Moustaki, Brigitte Fontaine, Françoise Hardy, votre ami Dave…

D.A.: Je voyais souvent Georges Moustaki, on faisait des tours de l’île ensemble. Je pense à lui dans les endroits où l’on aimait bien se poser un moment. Brigitte Fontaine est toujours là, mais elle me semble assez inaccessible, tellement dans son monde…

Côté cinéma, des tournages en vue?

D.A.: Je tourne en ce moment avec Jamel Debbouze un remake du film de Pierre Richard, « Le Jouet ». Et en janvier, vous verrez Adieu Monsieur Haffmann, que l’on a terminé il y a deux ans déjà mais qui restait en suspens en attendant que la situation se débloque.

Vous vous levez toujours avant l’aurore?

D.A.: Oui, mais aujourd’hui j’ai fait la grasse matinée, je ne me suis levé qu’à 7 heures!

Propos recueillis par Pierre Fageolle

A lire aussi: Daniel Auteuil : son évolution physique en images

Source: Lire L’Article Complet