INTERVIEW – Miss France 2023 : Alexia Laroche-Joubert « attristée » par les propos de Sylvie Tellier

Les prétendantes au titre de Miss France sont jusqu’au 29 novembre en Guadeloupe pour leur voyage préparatoire. En présence de la directrice générale de la société Miss France Alexia Laroche-Joubert mais aussi de Sylvie Tellier, qui n’a plus qu’un titre honorifique au sein du concours. Entretien.

Le vendredi 18 novembre, la conférence de presse précédant le départ des Miss pour leur voyage préparatoire en Guadeloupe a tourné au vinaigre lorsque Alexia Laroche-Joubert a déclaré au sujet de Sylvie Tellier, remplacée à son poste par Cindy Fabre : «Sylvie ne travaillait pas sur les émissions mais sur le concours». Sylvie Tellier avait alors répondu : «Je ne peux pas te laisser dire que je ne travaillais pas sur les émissions, je l’ai fait pendant 17 ans. Tu m’as vexée, il faut avoir de la considération pour le travail réalisé pendant 17 ans.» En Guadeloupe pour quelques jours en compagnie des 30 prétendantes au titre de Miss France 2023, dont l’une des candidates a vaincu une tumeur, la présidente de la société Miss France Alexia Laroche-Joubert fait le point.

Gala.fr : Cette année marque le départ de Sylvie Tellier…

ALEXIA LAROCHE-JOUBERT : Je lui ai proposé d’être présidente d’honneur et je suis persuadée que ce qu’elle a appris au sein de Miss France va lui être utile dans sa nouvelle vie.

Gala.fr : Il était inimaginable pour vous de continuer avec elle ?

A L-J : Je ne l’ai pas virée ! Elle a décidé de partir ! Ce qui s’est dit récemment lors d’une conférence de presse m’a profondément attristé. Peut-être que Sylvie a sous-estimé l’impact de sa décision de quitter quelque chose dans lequel elle s’est tant investie.

PHOTOS – Miss France 2023 : les portraits des candidates dévoilés

Quel rôle pour Sylvie Tellier ? ‘Le même que l’an dernier’

Gala.fr : Quel va être son rôle pendant la finale du 17 décembre sur TF1 ?

A L-J : Le même que l’année dernière au côtés de Jean-Pierre Foucault. Elle va accueillir Cindy Fabre pour le passage de relais, et Cindy remettra l’écharpe à la Miss France 2023.

Gala.fr : Vous restez très peu de temps sur place…

A L-J : Oui, des affaires urgentes m’attendent à Paris. C’est une première pour moi, et je m’aperçois que ce type de voyage est important pour les Miss, il permet aux filles de se connaitre. Elles rigolent et, en même temps, elles rentrent dans le moule, se mettent dans une ambiance de compétition.

Gala.fr : Vous voyez des améliorations à apporter ?

A L-J : En termes d’image, j’en ai un peu marre des filles un peu lascives. J’ai envie de choses plus dynamiques.

Gala.fr : Le règlement a évolué cette année, mais le profil des candidates n’a pas changé. Comment l’expliquez-vous ?

A L-J : Tant mieux ! Miss France est un paquebot avec de l’inertie, une institution qui n’a pas besoin d’une révolution. Nous avons ouvert le concours aux mères de familles, tout en les prévenant des difficultés à venir au cas où elles seraient élues. C’est le message qui est important : Miss France est un concours ouvert aux femmes de tous âges, tatouées, maman…

Crédits photos : Laurent Vu

A propos de

  • Abonnez-vous à vos stars préférées et recevez leurs actus en avant première !

  • Sylvie Tellier

  • Alexia Laroche-Joubert

Adèle Bonnamour, 18 ans, étudiante en école de commerce.

Agathe Cauet, 23 ans, infirmière à l’hôpital Saint-Vincent-de-Paul à Lille

Shaïna Robin, 20 ans, étudiante en deuxième année de classe préparatoire aux grandes écoles scientifiques (CPGE)

Indira Ampiot, 18 ans, étudiante en communication.

Autour de

Source: Lire L’Article Complet