INTERVIEW – Yaëlle et Axel Henry (Familles nombreuses, la vie au soleil) : leur coup de foudre, les critiques… leurs confidences cash

Dès ce lundi 16 août, TF1 proposera la version estivale de son programme XXL à succès Familles nombreuses, la vie au soleil. L’occasion de découvrir la famille Henry composée de Axel et Yaëlle et leurs trois enfants Eden, Neva et Léo. Le couple a accordé à Gala.fr une interview. Leur coup de foudre, les critiques… des confidences cash.

Famille Nombreuses, la vie au soleil c’est la version estivale de Familles nombreuses, la vie en XXL. Mais de nouvelles familles vont voler la vedette aux désormais célèbres familles Pellissard et Dol, pour ne citer qu’elles, qui ne reviendront qu’à la rentrée. L’occasion donc de voyager à travers la vie de six nouvelles familles XXL parmi lesquelles la famille Henry. Installée sur la Côte d’Azur, elle est composée d’Axel et Yaëlle Henry, mère de famille et véritable bombe, ainsi que de leurs trois enfants Eden 11 ans, Neva 7 ans et Léo 6 ans.

Familles nombreuses, la vie au soleil va suivre les Henry dans une aventure qu’ils ont attendue depuis des années : la construction de la maison de leur rêve. Ce projet fou de rénover entièrement eux-mêmes cette demeure provençale pour la transformer en Finca, une maison blanche à l’âme espagnole, aura duré un an et les caméras de TF1 n’auront rien manqué. Leur coup de foudre, les critiques et les sacrifices qu’ils ont dû faire pour cette maison rêvée, Axel et Yaëlle Henry ont fait à Gala.fr quelques confidences cash.

Gala.fr : Est-ce que vous regardiez le programme avant d’accepter d’y participer ?
Yaëlle Henry
: Alors, pas du tout. On regarde très peu la télé donc c’est vrai qu’on connaissait de nom. Les enfants avaient déjà regardé chez leur mamie, mais nous personnellement avec Axel, on ne connaissait pas le programme.

Gala.fr : Qu’est-ce qui vous a motivés à accepter ?
Yaëlle Henry
: On était en pleine rénovation pour notre projet maison donc avant tout on s’est dit que ça allait être des super souvenirs. Que plus tard on pourrait regarder ces images et revoir tout ce qu’on a vécu à cette période-là. Et puis, j’ai discuté avec mon mari et les enfants, il fallait que ce soit un choix commun donc on a attendu d’avoir l’accord de toute la famille pour accepter.

Gala.fr : Vous avez récemment assuré que vous étiez bien une famille nombreuse avec vos trois enfants, est-ce que c’est une remarque qui revient souvent sur vos réseaux ?
Yaëlle Henry
: Oui, on nous l’a faite dès qu’on a annoncé qu’on participait à l’émission, on a eu la remarque plusieurs fois. Nous, ce qu’on y répond c’est qu’en France trois enfants c’est considéré comme une famille nombreuse et que c’est pas nous qui avons fait le casting donc on nous a pris.
Axel Henry : On n’y est pour rien (rires)

Gala.fr : Avez-vous des envies d’agrandir la famille Henry ou pas dans l’immédiat ? Yaëlle Henry : Alors là, c’est pas un projet parce qu’on avait la maison, après dans la vie on se laisse un petit peu porter. Si ça arrive, on sera prêts à accueillir un autre enfant. Mais on n’est pas en train de se dire ‘on va faire un bébé cette année’. On n’a pas de chiffre défini, on savait qu’on en voulait trois après plus c’est très bien et si on reste à trois, ce sera très bien aussi.

https://www.instagram.com/p/CPlW0E1lRzV/

A post shared by YAËLLE HENRY (@yaelle_henry)

“Et puis un jour, coup de foudre !”

Gala.fr : Comment vous êtes-vous rencontrés ?
Yaëlle Henry
: Alors on se connaissait de vue depuis plusieurs années, parce que le Var c’est assez petit finalement. Sans jamais vraiment se remarquer. Et puis un jour, coup de foudre ! On ne sait pas pourquoi à ce moment-là mais c’était le bon moment.
Axel Henry : Le monde est petit (rires) !

Gala.fr : Vous avez eu récemment la maison de vos rêves, vous habitiez où avant ?
Yaëlle Henry
: On était dans le Var, pas très loin, mais dans un appartement.

Gala.fr : Combien de temps ce projet a pris pour se réaliser ?
Yaëlle Henry : 1 an ! On a visité la maison, le 30 juillet 2020, le temps qu’on ait des rendez-vous. On a réellement signé en décembre.
Axel Henry : On a commencé les travaux tout début janvier pour rentrer dedans au mois de juin.
Yaëlle Henry : On a tous fait tous les deux, on a juste fait appel à des sociétés pour ce qui est plomberie, électricité, tout ce qu’on ne maîtrisait pas. Tous les gros postes, on va dire.
Axel Henry : Tout le reste vient de nos têtes et de nos mains !

Gala.fr : Vous avez parlé de sacrifices que vous avez dû faire pour vous offrir cette maison du bonheur, quels sont-ils ?
Yaëlle Henry
: Déjà, ça a été beaucoup d’économie, donc faire attention à ce qu’on dépensait. Et c’est surtout un sacrifice de temps. On a l’habitude d’être souvent en famille tous les cinq, tous les week-ends pour faire plein de choses ensemble. Là, ça a été plusieurs mois sans rien faire le week-end, en étant dans les travaux. Donc les soirées et les week-ends, mon mari me manquait et inversement mais il fallait qu’on y aille chacun son tour pour gérer les enfants. Donc c’était surtout des sacrifices de temps et de moments de famille du coup qu’on ne pouvait pas vivre à cause des travaux.

https://www.instagram.com/p/CSLyWxuMSgd/

A post shared by YAËLLE HENRY (@yaelle_henry)

“Quand on voit les enfants comme ils sont amoureux d’elle”

Gala.fr : Quel genre de maman est Yaëlle ?
Axel Henry : Pour moi, c’est la maman parfaite puisque quand on voit les enfants comme ils sont amoureux d’elle et proches d’elle, je pense que c’est la maman rêvée. Elle est très très attentionnée envers ses enfants, elle les faits toujours passer avant tout. Elle fait vraiment tout pour leur bonheur, franchement je vois pas mieux moi de mon côté.

Gala.fr : Et quel genre de papa est votre époux Axel ?
Yaëlle Henry
: Moi je trouve que c’est vraiment le papa super héros, le papa protecteur. Il est très attentionné et disponible pour ses enfants. Donc pour moi, à mes yeux, le père rêvé, même au-delà du père dont je rêvais pour mes enfants.

Gala.fr : Lequel des deux est le plus sévère ?
Yaëlle Henry
: Je dirais papa (rires). Il fait plus attention à l’alimentation, à l’hygiène de vie, moi je suis un peu plus cool.

Gala.fr : Certaines candidates, je pense notamment à la mère de famille Amandine Pellissard ou encore Camille Santoro sont parfois soumises à de nombreuses critiques, est-ce que vous vous y êtes préparée ?
Yaëlle Henry
: Étant donné que je suis influenceuse de métier, je travaille sur les réseaux sociaux depuis deux ans et ça fait six ans maintenant que je suis sur Instagram. C’est vrai qu’on est prêts, alors peut-être pas exactement à ce qu’on va vivre, mais en tout cas, on a l’habitude des critiques. Ça arrive déjà sur les réseaux sociaux, sans pour autant être exposés à la télé, donc on y est préparés, c’est vrai qu’on est assez blindés là-dessus et qu’on perd pas trop de temps à répondre à tout ça, et puis on se concentre sur ce qui est positif.

https://www.instagram.com/p/CSJM_2Vs-lY/

A post shared by YAËLLE HENRY (@yaelle_henry)

“On a l’habitude des critiques, on est assez blindés là-dessus”

Gala.fr : On vous a vue très émue dans la bande-annonce de l’émission, notamment sur l’accomplissement de ce projet. Est-ce que vous montrez vos émotions facilement même devant les caméras ou vous vous retenez ?
Yaëlle Henry : Non, je suis quelqu’un de très pudique. Je me suis beaucoup retenue, après il y a des moments où forcément on est humain est on craque, mais je suis très très pudique dans mes sentiments. J’en pense pas moins mais j’ai essayé en tout cas de pleurer le moins possible.

Gala.fr : Vous évoquez sur Instagram des mauvaises expériences de vie qui vous ont construite, est-ce que vous pouvez nous en parler brièvement ?
Yaëlle Henry
: Ce sont des relations humaines, que ce soit relation de couple mais surtout amicales, je suis quelqu’un d’hypersensible et je donne tout quand j’aime en fait. Et je me suis fait beaucoup avoir par des personnes mal intentionnées donc c’est vraiment des expériences de la vie avec des personnes. Des déceptions qui font que je me suis un petit peu blindée. J’ai tendance à faire confiance très vite aux gens, à tout leur donner, je vois les relations comme ça, mais tout le monde n’est pas comme ça. Mais j’apprends avec le temps à faire attention.

Gala.fr : Vous étiez déjà influenceuse avant l’émission, comment cette aventure a-t-elle commencé ?
Yaëlle Henry
: J’ai commencé après la naissance de Léo, à partager toute ma vie de maman puisque mes deux derniers avaient onze mois d’écart donc je partageais mon quotidien avec deux bébés et ma grande, qui avait quatre ans à l’époque. Ça a pris un petit peu tout seul, ça a été progressif. Mon quotidien intéressait un petit peu, les abonnés sont arrivés et puis j’ai commencé à être contactée par les marques et c’est devenu mon métier réellement quand j’ai ouvert ma société, il y a deux ans.

Gala.fr : Avant, vous étiez mère au foyer ?
Yaëlle Henry
: J’étais mère au foyer et je travaillais seulement le week-end en restauration. J’en ai fait presque dix ans. Mais juste avant les réseaux, j’étais maman au foyer.

https://www.instagram.com/p/CSE6V5AMAnE/

A post shared by YAËLLE HENRY (@yaelle_henry)

“Au début, les enfants étaient un petit peu tendus”

Gala.fr : Pouvez-vous nous citer un moment inoubliable de cette aventure Familles nombreuses, la vie au soleil ?
Yaëlle Henry
: Il y en a eu beaucoup ! Je dirais déjà quand on s’est installés. Quand on a enfin emménagé, qu’on a passé notre première soirée avec les enfants et Axel, ça, c’était un moment fort.
Axel Henry : Le déménagement c’était très cool aussi, sans entrer dans les détails la fin est sympa !
Yaëlle Henry : C’est difficile d’en choisir un, c’était vraiment un concentré de bonnes choses.

Gala.fr : Et comment les enfants ont vécu la présence des caméras. Ont-ils réussi à les oublier ?
Yaëlle Henry
: Au début, ils étaient un petit peu tendus mais bon comme nous, parce que c’est l’inconnu, c’est la première fois qu’on fait de la télé. Donc il a fallu un petit peu s’adapter mais on les oublie vite en fait. C’est devenu des copains donc c’était cool. Parfois, c’était un petit peu fatiguant pour Léo, c’est le plus petit, mais dans l’ensemble ça s’est très très bien passé. On s’est attachés à l’équipe et je pense que ça a beaucoup aidé.

Gala.fr : Vous avez participé à la version estivale de Familles nombreuses, est-ce que vous vous verrez participer à la version principale du programme, XXL?
Yaëlle Henry
: Je ne sais pas si on serait le bon profil pour Familles nombreuses, après à voir, on n’est pas du tout fermés à tout ça. Pour l’instant, on découvre, on va voir ce que ça donne et si ça nous plaît, et surtout si les enfants ça leur plaît, car leur avis compte, on verra. On est fermés à rien mais on n’a pas d’autres projets télé.

Gala.fr : Enfin, comment avez-vous été contactés ?
Yaëlle Henry
: Ils m’ont écrit sur Instagram

Crédits photos : Instagram

Autour de

Source: Lire L’Article Complet