Isabelle Adjani, "humiliée" : elle s'en prend violemment au Conseil scientifique

Dans une interview accordée au magazine Elle, Isabelle Adjani a fait part de son ras le bol quant à la crise sanitaire qui touche fortement le domaine culturel. Elle a notamment épinglé le Conseil scientifique.

  • Isabelle Adjani
  • Emmanuel Macron

C’est la goutte qui a fait débordé le vase pour Isabelle Adjani. Après avoir passé plus de neuf semaines confinées depuis le mois de mars, l’actrice de soixante-cinq ans n’en peut plus, et le fait savoir. Dans les colonnes du magazine Elle, la maman de Gabriel Kane a tapé du poing sur la table en épinglant une partie du gouvernement. Mais pas que. Isabelle Adjani s’en prend aussi violemment au Conseil scientifique qui donne le La à Emmanuel Macron pour gérer la crise sanitaire qui sévit dans le pays. Pour elle, la culture a été totalement oubliée de manière “condescendante” et a plongé les artistes dans un désarroi total. Une double peine pour l’ennemie d’Isabelle Hupert qui avait déjà dû annuler plusieurs dates en janvier dernier pour des raisons de santé.

“Ce Conseil scientifique nous parle de la science comme d’une religion”

“On nous redit : ‘Adaptez-vous’, comme si ce n’était pas la nature même de notre travail de nous adapter. Les gens sont comme nous, ils se tiennent debout, à la verticale, en se disant : ‘On tient, on tient’. J’ai beaucoup de mal avec l’injonction de tenir le coup jusqu’à s’en rendre malade”, a-t-elle confié, difficilement.Toujours dans les colonnes du Elle, Isabelle Adjani s’inquiète pour l’avenir : “Quid du ‘monde d’après’ qui se prépare ? Ou plutôt, quid d’un ‘mode avec’ ? Il y a de quoi se sentir manipulée.” Mais la comédienne ne s’en est pas seulement pris au gouvernement. Elle a également profité de sa tribune pour épingler le Conseil scientifique mandaté par l’Elysée pour une bonne gestion de la crise sanitaire.

“Ce fameux Conseil scientifique et ses suiveurs nous parlent de la science comme d’une religion. Il faut avoir la foi en leurs prêches”, a-t-elle balancé sur l’organisation présidée par le professeur Jean-François Delfraissy. Enfin, Isabelle Adjani a conclu son interview croisée avec des mots très forts, témoins de son désespoir le plus total : “Nous, artistes et équipes de spectacles confondus, nous sommes devenus aussi inactuels qu’inessentiels, point à la ligne. Je me vois mal continuer à vivre de cette façon. À rester trop longtemps prisonniers entre la plateforme et le vide, nous finirons par ne plus servir à rien, nous servirons, c’est tout.”

Source: Lire L’Article Complet