Isabelle Morini-Bosc (TPMP) dit avoir été forcée de rester silencieuse par les "puissants" au sujet de l’affaire PPDA, effaré, Delormeau la recadre !

Sur le plateau de "TPMP", ce lundi 13 décembre, Isabelle Morini-Bosc est revenue sur l’affaire PPDA et les accusations d’agressions sexuelles à l’encontre de l’ancien présentateur du JT de TF1. La chroniqueuse de "Touche pas à mon poste" faisant savoir qu’elle était au courant des prétendus agissements du journaliste mais qu’on l’aurait faite passer pour une "menteuse" si elle avait brisé le silence à l’époque.

Il semble loin le temps où nous écoutions Patrick Poivre d’Arvor nous racontant l’actualité de la journée, avec son timbre particulier, et en buvant ses paroles. En effet, depuis quelque temps à présent, l’ancien journaliste vedette de TF1 se trouve dans la tourmente et ne devrait pas en sortir de sitôt. PPDA se voyant accusé d’agressions sexuelles et viols par plusieurs femmes.

Au total, 25 femmes ont assuré avoir été victimes des agissements de l’ex présentateur de la première chaîne, entre 1985 et 2013. Bien que la justice n’ait encore rendu aucun verdict, les nombreux témoignages ne jouent pas en la faveur de l’acolyte de Claire Chazal durant plusieurs années.

L’affaire faisant grand bruit, Cyril Hanouna a décidé d’évoquer le sujet dans TPMP ce lundi 13 décembre. L’occasion pour Isabelle Morini-Bosc de faire une drôle de déclaration. La chroniqueuse assurant en effet qu’elle se trouvait au courant des agissements de Patrick Poivre d’Arvor à l’époque. Mais qu’elle aurait quasiment été forcée de garder le silence. Ou plutôt, qu’on l’aurait faite passer pour une menteuse comme de nombreuses femmes.

« À l’époque quand on en parlait, les gens disaient « vous salissez tout, vous mentez ». C’est l’époque où on donnait raison aux puissants. Et la fille qui se plaignait avait la sensation d’être une sale menteuse », son témoignage interpellant Matthieu Delormeau, celui-ci lui lançait alors : « Mais tu savais toi ? » Ce à quoi la journaliste d’RTL répondait : « Bien sûr que je savais ». Son collègue encore plus choqué lui demandant alors pour quelle raison elle était restée muette.

« Je faisais partie des gens à qui on disait que « vous êtes des menteuses. Attention parce qu’il est puissant ». À un moment, Patrick Le Lay, président de TF1, lui disait (à Patrick Poivre d’Arvor :ndlr) « mais elles sont toutes jalouses, ce sont de la jalousie ». Et on les croyait », concluait la chroniqueuse de Cyril Hanouna.

À voir également : Pourquoi Diane Leyre, Miss France 2022, refuse catégoriquement de laisser un homme entrer dans sa vie ? 

La rédaction 

Source: Lire L’Article Complet