Isabelle Morini-Bosc victime de harcèlement sexuel : "J’ai fait tout le déjeuner sa main entre mes jambes"

Interrogé sur le harcèlement dans le monde des médias, les chroniqueurs de Touche pas à mon poste ont témoigné de leur expérience, le jeudi 21 janvier 2021. Parmi eux, Isabelle Morini-Bosc s’est confié sur un déjeuner avec un avocat qui a viré au cauchemar.

  • Cyril Hanouna

“Le harcèlement dans les médias est-il tabou ?” Jeudi 21 janvier 2021, Cyril Hanouna et les chroniqueurs de Touche pas à mon poste sont revenus sur les révélations choquantes de Karima Charni, victime de harcèlement sexuel lors de son passage sur les ondes de Fun Radio. “J’étais la seule fille dans une équipe d’hommes, les mouvements MeToo et BalanceTonPorc n’existaient pas. J’ai subi beaucoup d’attaques sur le fait d’être une femme, beaucoup d’attaques sur le fait d’être musulmane parce que je ne cache pas mes origines”, a-t-elle dévoilé dans l’émission d’Evelyne Thomas sur Non Stop People.

Interrogés sur les comportements scandaleux “dans le monde des médias”, les chroniqueurs de Cyril Hanouna ont partagé leurs expériences respectives. Parmi eux, Isabelle Morini-Bosc a commencé par lancer : “Honnêtement, au travail, toutes filles ici ne peut pas dire qu’elle n’a pas subi ou des mains baladeuses ou autre“. La journaliste a poursuivi en racontant le harcèlement qu’elle a subi de la part d’un “célèbre avocat”. Ne souhaitant pas citer le nom de ce dernier par respect pour sa compagne, elle s’est souvenue “d’un déjeuner” qui a viré au cauchemar.

La réaction d’Isabelle Morini-Bosc

J’ai fait tout le déjeuner en lui coinçant sa main entre mes jambes croisées (…). Et le serveur, à chaque fois qu’il passait, il se disait : ‘Mais qu’est-ce qui se passe là?’”, a-t-elle raconté. Sous les regards scandalisés de ses camarades, Isabelle Morini-Bosc a ajouté : “J’ai bien évidemment réglé, en plus, parce qu’il avait les mains indisponibles”. Loin de s’arrêter là, l’homme lui aurait lancé : “On ne va pas à l’hôtel ?”. Ayant remercié avec politesse ce dernier “parce que je suis bien élevée”, la spécialiste des médias a ensuite découvert qu’il “avait réservé une chambre” à son nom. Si elle n’avait jamais parlé de cette histoire sordide auparavant, elle ne s’est pas gênée pour recadrer “discrètement” ce “salopard”.

Source: Lire L’Article Complet