"J’ai eu énormément de chance" : Catherine Deneuve revient sur l’AVC dont elle a été victime il y a deux ans

Catherine Deneuve était l’invitée de Yann Barthès dans l’émission Quotidien, le mardi 16 novembre. Venue pour la promotion du film De son vivant, elle s’est confiée sur l’AVC dont elle a été victime il y a deux ans.

Alors qu’elle est à l’affiche du film De son vivant réalisé par Emmanuelle Bercot, Catherine Deneuve était présente dans l’émission Quotidien, diffusée le mardi 16 novembre. Dans le film, en salles le 24 novembre, elle interprète une mère se sentant impuissante face à la maladie incurable qui touche son fils. Aux côtés de Benoît Magimel, son partenaire à l’écran, l’actrice est revenue sur un épisode qu’elle avait qualifié de «coup de foudre» dans une précédente interview : l’AVC dont elle a été victime deux ans auparavant. Une expression qu’elle a justifié lors de l’émission : «C’est comme quelque chose qui vous frappe violemment.»

Catherine Deneuve est revenue sur l’événement, qui s’est produit pendant le tournage de De son vivant, en novembre 2019. «J’ai eu une chance formidable parce que c’était violent, rapide et court. C’était un jour où on tournait à l’hôpital», a raconté la comédienne. «J’ai eu un très léger désarroi. J’ai eu énormément de chance, c’était un truc quand même assez léger, avec des conséquences pénibles, mais assez léger», a-t-elle ajouté.

En vidéo, « De son vivant », la bande-annonce

Un incident qui a retardé le tournage de huit mois, avant que celui-ci ne le soit de nouveau par la crise sanitaire. À l’époque, la famille de l’actrice s’était empressée de se montrer rassurante, précisant que la comédienne avait été victime d’un accident vasculaire ischémique, n’ayant causé aucun déficit moteur.

À écouter : le podcast de la rédaction

Pour l’actrice de 78 ans, cet événement ne signe en aucun cas son retrait du septième art. À Yann Barthès qui lui a demandé si elle était de retour, elle a répondu : «Peut-être que je referais deux films par an». L’icône des Demoiselles de Rochefort n’en a pas fini avec le cinéma : «Moi, je ne suis pas décidée à arrêter», a-t-elle conclu.

Source: Lire L’Article Complet