« Je suis médecin, pas devin ! » : le Pr Philippe Juvin taquine Nicolas Demorand

Dans le “7/9” de France Inter, vendredi 30 avril, le professeur Philippe Juvin, invité de l’émission, a évoqué la question du retrait du port du masque dans les prochains mois en France.

A propos de


  1. Philippe Juvin


  2. Nicolas Demorand


  3. Emmanuel Macron

Pourra-t-on bientôt ne plus porter le masque ? C’est la question que tout le monde se pose. Dans la matinale de France Inter, vendredi 30 avril, le journaliste et animateur Nicolas Demorand a interrogé le professeur Philippe Juvin à ce sujet. Pour le chef de service des urgences à l’hôpital européen Georges Pompidou, il n’est pas possible d’apporter une réponse claire et définitive à l’heure actuelle, comme il lui a expliqué en plaisantant : “Je suis médecin, je ne suis pas devin et même si ça rime.”

Pour le professionnel de santé, la question du retrait du port du masque concerne en effet surtout les espaces fermés. “Ce qui est très clair, c’est que quand vous êtes tout seul à l’extérieur, vous n’avez pas besoin de l’avoir. Quand vous êtes en extérieur avec des gens avec lesquels vous vivez, vous pouvez ne pas l’avoir. Et donc, actuellement, il y a un débat scientifique. Il y a eu très peu de clusters à l’extérieur donc le vrai sujet c’est à l’intérieur.” Durant cette interview, le maire de la Garenne-Colombes dans les Hauts-de-Seine, s’est malgré tout montré optimiste. “Mais à l’extérieur, on va vers, je crois, une disparition du masque dans les semaines qui viennent.” Et d’ajouter : En tout cas, je l’espère.”

[email protected] : "Je suis médecin, pas devin, mais il y a un débat sur la question du masque en extérieur quand on est vacciné. Quand vous êtes seul ou avec des gens que vous connaissez vous pouvez ne pas l'avoir, avec d'autres gens, il y a débat." #le79Inter pic.twitter.com/lSsxuvMrRr

Le calendrier de déconfinement vivement critiqué

Philippe Juvin a toutefois critiqué le calendrier de déconfinement annoncé par Emmanuel Macron, jeudi 29 avril. Selon le professeur, cette décision semble prise de manière précipitée. C’est en tout cas ce qu’il a fait savoir à Nicolas Demorand, ce même jour : “C’est fait au doigt mouillé, pour ne pas être les derniers à déconfiner en Europe.” Pour le médecin anesthésiste-réanimateur, il faut rester prudent. “Vous ne trouverez pas beaucoup de médecins qui vous diront ‘on peut y aller les yeux fermés, tout va bien’.” Il invite donc le gouvernement à ne pas assouplir les mesures “n’importe quand.”

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : ALAIN GUIZARD / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet