“Je vais la tuer” : la terrible menace de Cédric Jubillar avant la disparition de sa femme, Delphine

Lundi 5 juillet 2021, Le Parisien consacre un article aux derniers secrets de l’affaire Delphine Jubillar. L’on découvre notamment que Cédric Jubillar aurait proféré de violentes menaces à l’encontre de sa femme, quelques semaines avant sa disparition, auprès de sa mère.

  • Delphine Jubillar

Cédric Jubillar a-t-il tué sa femme ? C’est la question que se pose la France entière, à commencer par les enquêteurs en charge du dossier sur la disparition de Delphine Jubillar. Et aujourd’hui, bien qu’elle ait pris sa défense au cours des six derniers mois, sa propre mère n’est plus en mesure d’affirmer son innocence. Avant d’être mis en examen pour “meurtre aggravé” et placé en détention provisoire le 18 juin 2021, Cédric Jubillar a passé 48 heures en garde à vue. Pour tenter de le faire parler, les gendarmes de Gaillac ont décidé d’organiser une confrontation avec Nadine, sa mère, elle aussi placée en garde à vue. Comme le révèlent nos confrères du Parisien, dans l’édition du lundi 5 juillet, les enquêteurs lui ont ainsi présenté plusieurs éléments incriminants. Parmi eux, une conversation téléphonique dans laquelle Cédric Jubillar profère des menaces de mort contre sa femme.

Je vais l’enterrer et personne ne la retrouvera”

Elle m’énerve, je vais la tuer, je vais l’enterrer et personne ne la retrouvera, aurait ainsi déclaré le mari de Delphine Jubillar, au téléphone avec sa mère, quelques semaines avant la disparition de son épouse. Au cours de sa garde à vue, Nadine F. aurait finalement reconnu avoir entendu ces mots de la bouche de son fils. “Sur le coup, je n’ai pas pris ça au sérieux”, se serait-elle défendu face aux gendarmes, selon les informations recueillies par nos confrères. A ce moment-là, soit un mois et demi avant la mystérieuse disparition de sa belle-fille, elle croit à une menace en l’air, proférée sous le coup de la colère après une violente dispute du couple. “Dévastée, effondrée” par les révélations des enquêteurs, Nadine F. aurait finalement accepté de les aider à obtenir des aveux de son fils.

Face à Cédric Jubillar, elle aurait ainsi fondu en larmes : “Tu es mon fils, je t’aime et je serai toujours là pour toi… Mais parle, s’il te plaît.” Pas de quoi fissurer l’armure de l’accusé, qui maintient sa version des faits, niant en bloc son implication dans la disparition de Delphine Jubillar. “Je n’ai rien fait maman”, aurait-il assuré pendant cette fameuse confrontation. De son côté, l’avocat de Cédric Jubillar dénonce une “forte pression psychologique” de la part des gendarmes lors de cette garde à vue. Mardi 6 juillet, maître Jean-Baptiste Alary tentera d’ailleurs de démonter chacune des preuves de l’accusation, lors de l’audience de sa demande de remise en liberté devant la cour d’appel de Toulouse.

Pour rappel, Cédric Jubillar reste présumé innocent jusqu’au dénouement de cette affaire.

A lire aussi : Cédric Jubillar : sa pratique “inhabituelle et embarrassante” la nuit de la disparition de Delphine Jubillar

Source: Lire L’Article Complet