Jean Dujardin « tête de turc » d’une institutrice : son émouvant témoignage

Dans un long entretien accordé au journal Le Monde, Jean Dujardin raconte ses années d’école. Une étape de sa vie qui a été un véritable cauchemar, notamment à cause d’une institutrice en classe de CM1.

Avant de devenir une star de cinéma et de remporter l’Oscar du meilleur acteur à Hollywood en 2012, Jean Dujardin a connu une enfance mouvementée. En manque de confiance, le comédien de 49 ans a été particulièrement traumatisé par son année de CM1. Dans un entretien pour Le Monde, l’acteur de The Artist s’est longuement livré : “J’ai eu une institutrice qui a cassé ma confiance (…) Ça m’a fait vaciller, j’ai terriblement douté de moi. Tout le reste de ma scolarité, j’étais l’élève qui ne comprenait rien, l’idiot de la classe, en retard, l’éternel redoublant a-t-il confié. Cet épisode a eu un effet néfaste dans sa vie, à tel point que l’interprète de Brice de Nice a dû consulter un psychologue.

La meilleure échappatoire pour Jean Dujardin a été l’art. Et pas uniquement le théâtre. L’acteur et humoriste faisait énormément de dessins, souvent des caricatures : “J’observais les autres, cette petite société qu’est une salle de classe avec ses lâches, ses traîtres, ses fayots, ses bouffons, ses courageux, ses loyaux” a poursuivi l’ex d’Alexandra Lamy. Il s’inspirera d’ailleurs de certains élèves pour incarner les personnages de ses sketchs, notamment dans Nous Ç Nous. Timide et gêné, l’homme oscarisé ne se voyait pas du tout comédien avant ses 23 ans.

Un déclic lors de son service militaire

Toujours profondément marqué par ses années d’enfer à l’école, Jean Dujardin a profité du service militaire pour faire le vide dans sa tête : “J’avais devant moi une année de réflexion pour savoir quoi faire de ma vie” a-t-il expliqué. L’occasion pour l’ami de George Clooney de sortir sa plus belle plume et créer ses premiers sketchs. Après une adolescence particulièrement compliquée, l’acteur des OSS 117 a fini par retrouver suffisamment de confiance pour se lancer dans le métier de comédien. Une décision qui l’emmènera évidemment vers ses premiers rôles à succès, comme Un gars, une fille.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Bruno Bebert / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet