“J’étais un alcoolique chronique" : Hatik à cœur ouvert, ses rares confidences sur sa descente aux enfers !

Dans l’émission “En aparté”, Hatik s’est livré comme jamais sur son incroyable parcours. L’occasion pour le rappeur de lever le voile sur son ancienne addiction liée à l’alcool. Des confessions inédites !

Hatik ne cesse d’épater son public avec ses innombrables projets musicaux. En 2018, l’interprète de “FLK” a conquis les foules avec son opus “Chaise pliante”. Son nouvel album “Noyé rencontre également un franc succès partout en France. Outre la musique, la star s’épanouit également dans le monde du 7ᵉ art. Dans la série Validé disponible sur Canal +, le rappeur a campé le rôle d’Apash. Son personnage a eu le mérite de déchaîner les passions. Mais avant la célébrité, Hatik a vécu une terrible descente aux enfers. Par le passé, la star a dû lutter contre ses démons. L’alcool faisait partie de son quotidien. « Ce n’était pas joyeux, je faisais des conneries. À la maison, ça n’allait pas avec mes parents, je n’avais pas de meuf, ce n’était pas la meilleure période de ma vie”, a-t-il livré dans les colonnes de Libération.

Cette addiction désormais derrière lui, Hatik a accepté de se livrer sur cette sombre période dans l’émission “En aparté” sur Canal +. “C’est une leçon de vie, on fait tous des erreurs”, a souligné l’artiste en regrettant que des médias aient “déformé son histoire”. “On vit tous des périodes un petit peu plus complexes. Quand j’avais 19 – 20 ans, je sortais beaucoup. Le fait de sortir beaucoup m’a amené à boire de plus en plus d’alcool, sauf que c’est devenu une addiction. Je buvais tout le temps. J’étais un alcoolique chronique.”

Même dans la tourmente, Hatik a continué de se consacrer à son art. À présent, il ne ressent plus « l’envie, ni le besoin de boire ». Un nouveau style de vie qui lui a été extrêmement bénéfique. Dans une séquence, l’interprète de “Buena Noche” a aussi évoqué la deuxième salve de Validé. Ses admirateurs sont nombreux à regretter son absence dans les nouveaux épisodes. Une amertume partagée par le principale concerné.

“Je m’en doutais, mais je ne dirais pas que je le redoutais. Je m’imaginais faire plusieurs saisons…”, a-t-il concédé face à Nathalie Levy. “À ce moment-là, je me disais : ‘Tout ce qu’il y a à prendre je le prends.’ C’était tellement une expérience humaine incroyable que je n’avais pas envie de me dire que dans un an, je ne serais pas là. »

N.B

Source: Lire L’Article Complet