Jeunes et prometteuses : qui sont les futures reines d’Europe ?

Des Pays-Bas à la Suède, en passant par la Belgique, ces princesses règneront un jour sur divers pays d’Europe. Tour d’horizon de ces souveraines en puissance.

Née le 25 octobre 2001 à Bruxelles, Elisabeth de Belgique, 19 ans, deviendra un jour la première souveraine régnante de l’histoire du pays – la nation n’ayant connu que des reines consorts. Devenue duchesse de Brabant le 21 juillet 2013, elle a également reçu le Grand Cordon de l’Ordre de Léopold, la plus prestigieuse récompense décernée par la Belgique, en 2019. (Bruxelles, le 25 octobre 2019.)

Née le 31 octobre 2005, Leonor d’Espagne, 15 ans, est la fille aînée de Felipe VI, le roi d’Espagne, et de son épouse Letizia. Le 19 juin 2014, elle devient officiellement la plus jeune princesse héritière d’Europe, jusqu’à la naissance du prince Jacques de Monaco en décembre. En octobre 2019, son éloquence est saluée lors de son discours à la remise du Prix princesse des Asturies. (Madrid, le 10 février 2020.)

Née le 23 février 2012 à Solna, Estelle de Suède, 8 ans, est la fille aînée de Victoria de Suède et de son époux, le prince Daniel. Elle possède le titre de duchesse d’Östergötland, et se trouve en deuxième position dans l’ordre de succession au trône suédois, juste après sa mère. (Stockholm, le 23 février 2020.)

Née le 7 décembre 2003 à La Haye, Catharina-Amalia des Pays-Bas, 16 ans, est la fille aînée du roi des Pays-Bas, Willem-Alexander, et de la reine Máxima. La princesse d’Orange devient l’héritière du trône en 2013, lorsque son père est couronné roi. (La Haye, le 17 juillet 2020.)

Elle a traversé la salle du trône dans un manteau immaculé, sous les regards éblouis de l’assemblée. Elisabeth de Belgique, qui a récemment intégré l’École royale militaire, a célébré ses 18 ans au palais royal de Bruxelles, le 25 octobre 2019. Elle y a reçu le Grand Cordon de l’Ordre de Léopold, la plus prestigieuse récompense décernée par la Belgique, avant de promettre que «le pays peut compter sur (s)on engagement». Le destin d’Elisabeth, lui, est déjà scellé : elle deviendra reine des Belges lorsque s’éteindra son père, le roi Philippe.

Comme elle, d’autres princesses se préparent à marcher sur les traces de leurs aïeuls. De Victoria de Suède à Amalia de Luxembourg, ces héritières occuperont un jour les trônes de divers pays d’Europe. Avec comme inspiration première, sans aucun doute, l’engagement sans faille d’Elizabeth II.

Source: Lire L’Article Complet