Julien Courbet : une chroniqueuse de "Ça peut vous arriver" révèle avoir récemment travaillé sur une prise d’otage

Dans les colonnes du magazine Télé Star, en kiosque lundi 3 janvier 2022, Sylvie Noachovitch, chroniqueuse dans l’émission Ça peut vous arriver, a raconté la célèbre prise d’otage sur laquelle elle a été amenée à travailler au mois de décembre 2021.

  • Julien Courbet

C’est une actualité qui n’a pas manqué de faire couler de l’encre. Nous sommes le mardi 21 décembre 2021 quand un homme se rend dans l’enceinte du magasin Go Shop, situé 21 rue d’Aligre à Paris. Muni d’une arme blanche, le quinquagénaire décide de prendre deux femmes, une mère et sa fille, en otages. C’est après avoir réussi à joindre des proches que ces dernières ont été épaulées par les secours. Très vite, de grands moyens sont déployés pour éviter tous risque de tragédie sur place.

Pendant les premières heures de négociation, entamées par la Brigade de recherche et d’intervention, le forcené a fait part d’une demande assez particulière : celle de s’entretenir avec l’avocate Sylvie Noachovitch. Connue pour être en charge de la défense d’Omar Haddad, accusé d’avoir assassiné Ghislaine Marchal, la pénaliste est aussi célèbre pour son rôle de médiatrice à côté de Julien Courbet, dans l’émission Ça peut vous arriver, diffusée sur RTL.

Sylvie Noachovitch raconte son rôle de médiatrice dans la prise d’otage

Sylvie Noachovitch se souviendra très longtemps de cette prise d’otage. « Je n’imaginais pas que ma notoriété me serve un jour de cette manière« , a-t-elle confié dans les colonnes du magazine Télé Star, en kiosques le 3 janvier 2022. « Cet homme qui a retenu deux femmes était en grande souffrance […] J’ai d’abord réussi à le calmer au téléphone jusqu’à ce qu’il me raccroche au nez. Je suis restée à la disposition de la BRI jusqu’au dénouement, au cas où il veuille à nouveau me parler« , a-t-elle poursuivi. C’est finalement au terme de 17 heures de négociation que les deux victimes ont pu être libérées, sans qu’aucun blessé ne soit relevé. D’après les informations de nos confrères du Parisien, le preneur d’otage « admire beaucoup » Me Noachovitch. Raison pour laquelle il a souhaité s’entretenir avec elle dans ces circonstances pour le moins dangereuses et complètement inédites.

Source: Lire L’Article Complet