Juliette Gréco : ses souvenirs vendus aux enchères pour une sacrée somme

Un peu plus d’un an après la mort de Juliette Gréco, ses effets personnels ont été vendus aux enchères ce samedi 20 novembre. Au total, quelque 750 pièces remplies de souvenirs de la chanteuse ont rapporté 1,2 million d’euros.

Cette vente a attiré une foule de curieux et de collectionneurs. Ce samedi 20 novembre, la maison de vente Crait-Müller a mis aux enchères les souvenirs de Juliette Gréco, un peu plus d’un an après sa mort, survenue en septembre 2020. Vêtements, bijoux, meubles, œuvres d’art… Un condensé des pièces phares de la vie de la chanteuse ont été présentées à de potentiels acheteurs et se sont envolés pour 1,2 million d’euros en l’espace de trois jours à l’hôtel Drouot, à Paris, rapporte Franceinfo. Parmi les objets les plus prisés se trouvait notamment un tableau de Serge Gainsbourg offert en 1959 à Juliette Gréco et vendu à 134 400 euros.

La vente n’aurait pas été possible sans la petite-fille de la chanteuse, Julie-Amour, qui est sa seule ayant droit. « Nous avions parlé du projet de cette vente il y a plusieurs années avec ma grand-mère et avec ma mère. Elle conservait beaucoup de belles choses. Nous avons commencé à archiver ensemble », a-t-elle déclaré au Parisien. Après avoir choisi ce qu’elle voulait garder, Julie-Amour a finalement décidé de mettre à la vente des pièces fétiches, comme un carnet d’adresses de poche en or de Van Cleef & Arpels ou encore la toile de Foujita La petite Gréco au chat.

Des problèmes financiers et « une petite retraite »

Si tout ce patrimoine a rapporté la somme colossale de 1,2 million d’euros, il s’avérait alors que Juliette Gréco rencontrait de gros problèmes financiers. « Elle ne se plaignait jamais », avait déclaré Julie-Amour dans les colonnes de Gala en septembre dernier, tout en assurant que sa grand-mère avait pu « garder son train de vie ». En effet, étant seulement l’interprète de ses titres, Juliette Gréco n’a pas pu toucher les royalties de ses chansons. « Elle n’avait rien mis de côté et disposait d’une petite retraite », avait détaillé Julie-Amour. Alors que certains de ses amis lui ont tourné le dos à mesure qu’elle se faisait plus rare, Juliette Gréco a pu profiter des proches qui lui restaient et qui comptaient bien l’accompagner jusqu’à son dernier souffle. Une présence, telle que celle de sa petite-fille, inestimable.

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : LIONEL URMAN / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet