Karl Lagerfeld : « Pas facile de redevenir un mec normal » pour son protégé Sébastien Jondeau

Quelques jours avant la sortie de son livre, l’ancien garde du corps de Karl Lagerfeld, Sébastien Jondeau, lève le voile sur sa nouvelle vie sans le couturier, pas si simple, voire « chaotique ».

A propos de

  1. Karl Lagerfeld

Le 19 février prochain, cela fera deux ans que Karl Lagerfeld nous a quittés. Un triste anniversaire que son ancien garde du corps, Sébastien Jondeau, va célébrer avec un peu d’avance avec la sortie de son livre intitulé Ça va, cher Karl ? le 27 janvier prochain aux éditions Flammarion. Il y raconte les vingt années qu’il a passées à ses côtés. Son départ, il ne l’a toujours pas vraiment digéré. L’après a été pour lui compliqué. « Après le décès de Karl, j’ai retrouvé un rythme que je ne connaissais pas, comme le fait de rentrer chez moi à 19 heures. Pas facile de redevenir un mec normal, un homme ordinaire, après avoir vécu l’extraordinaire », résume ce vendredi 22 janvier dans une interview accordée à Madame Figaro l’ancien chauffeur de « Monsieur Chanel ».

Ils s’étaient rencontrés alors qu’il n’avait que 15 ans, mais c’est à l’âge de 23 ans que son « boss » l’a véritablement embauché à ses côtés jusqu’à la fin. Sa disparition a logiquement créé un vide immense dans la vie du quadragénaire qui se dédiait pour lui à 100%. Ils passaient même leurs Noëls ensemble. Il reconnaît une « relation filiale ». « Sentimentalement, ma vie est chaotique. J’ai 45 ans, et je regrette, par exemple, de ne pas avoir eu d’enfants », reconnaît dans le magazine Sébastien Jondeau. Malgré la mort de Karl Lagerfeld, sa vie continue à tourner autour du couturier. « Je suis toujours très proche de ceux qui l’ont côtoyé », confie celui qui est ambassadeur de la Maison Karl Lagerfeld.

Il était avec lui jusqu’à la fin

S’il a tant de mal à décrocher, c’est par fidélité, mais peut-être aussi parce qu’il l’a accompagné jusqu’au bout. « J’étais avec Françoise, la nounou de Choupette (NDLR : la célèbre chatte de Karl Lagerfeld). Nous étions dans sa chambre d’hôpital, et tout d’un coup il nous a lancé : ‘C’est quand même con d’avoir trois Rolls et de finir dans une chambre pourrie comme ça.’», se souvient dans Madame Figaro le protégé de Karl Lagerfeld qui tient à rappeler son sens de l’humour indéfectible.

Sébastien Jondeau se décrit lui-même comme « un ancien gamin des cités qui rencontre un génie ». Une expérience formidable après laquelle le reste semble bien fade. S’il prend la parole aujourd’hui c’est pour rendre hommage au « héros » qu’était Karl Lagerfeld, qui a combattu pendant quatre ans le cancer sans « jamais cesser de travailler ».

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : Veeren Ramsamy-Christophe Clovis / Bestimage

Source: Lire L’Article Complet