Kate et William effarés : leur université frappée par un scandale sexuel sordide

Deux membres d’une fraternité de l’université St Andrews, où Kate Middleton et le prince William ont fait leurs études, ont été suspendus après avoir été accusés d’agressions sexuelles.

L’université St Andrews, où Kate Middleton et le prince William se sont rencontrés en 2001, est en proie à un scandale sexuel. Une fraternité a “suspendu deux membres” après “de multiples” accusations d’agression sexuelle, dévoilé le Daily Mail ce samedi 11 juillet.

Une victime présumée d’un des 50 membres de l’organisation étudiante, Alpha Epsilon Pi (AEPi) a témoigné la veille de cette annonce dans le Daily Telegraph : “J’avais été à une fête de la fraternité et j’étais ivre. Un des garçons que je connaissais m’a dit qu’il pouvait me raccompagner chez moi. Je pensais que je pouvais lui faire confiance. Il m’a mise au lit et la seule chose dont je me rappelle ensuite est qu’il était en train de me violer. Je suis partie en courant et étais choquée. Je me suis enfermée dans la salle de bains car je ne voulais pas sortir.

Plus de 40 étudiantes témoignent

En réponse aux différents témoignages, dont celui-ci, Alpha Epsilon Pi, officiellement non-affiliée à l’université du duc et de la duchesse de Cambridge, a réagi dans un communiqué. Ils trouvent ces allégations “épouvantables” et les prennent “extrêmement au sérieux“. Ils ont lancé le “processus d’exclusion” contre les deux membres et promettent de faire suivre un programme obligatoire “d’éducation au consentement et à la culture anti-viol” à leurs membres.

Du côté de l’université, une porte-parole a déclaré au Daily Mail qu’ils promettent d'”agir” et “aider la police“. Ce scandale n’est qu’une partie d’un problème plus large pour l’université écossaise, où Kate et William sont retournés en 2011, avant leur mariage. Le compte Instagram St Andrew Survivors -survivants de St Andrews-, ouvert le 2 juillet, a publié plus de 40 témoignages d’étudiantes victimes de violences sexuelles, révélant pour certaines que l’établissement ne leur est pas venu en aide.

Welcome to St Andrews Survivors. We see you and we stand with you

A post shared by St Andrews Survivors (@standrewssurvivors) on

Crédits photos : Agence / Bestimage

Source: Lire L’Article Complet