Kate Middleton, 40 ans, l'âge de gloire

La duchesse de Cambridge, qui célèbre ce dimanche 9 janvier son 40e anniversaire, a d’ores et déjà l’étoffe d’une reine consort. Exit la jeune femme introvertie de ses années lycée : l’épouse du prince William est sortie de sa chrysalide pour se muer en icône du style à l’aplomb flambant neuf.

Elle est apparue dans la pénombre, entourée d’une multitude de bougies, les doigts virevoltant sur les touches d’un piano. Fin décembre, Kate Middleton a surpris l’assemblée lors du concert «Together at Christmas» (traduisez, «Ensemble à Noël»), diffusé sur ITV en jouant les premières notes du morceau For Those Who Can’t Be Here dans l’abbaye de Westminster. «Pourrait-elle être plus parfaite ?», s’est interrogé un internaute. À tout juste 40 ans – un anniversaire qu’elle célèbre ce dimanche 9 janvier -, Kate Middleton a déjà tout d’une reine consort. Jadis effacée, l’épouse du prince William n’a désormais plus peur d’occuper le devant de la scène.

En vidéo, Kate Middleton au piano lors du concert de Noël

Une assurance nouvelle

De nature introvertie, Kate Middleton a peu à peu vaincu sa timidité. «Je pense qu’elle le dirait elle-même : elle n’est pas née pour devenir une personnalité publique», confirmait récemment un proche dans les colonnes du magazine Hello !. Ses amis la décrivent souvent comme réservée et attentionnée, comme une jeune femme qui n’aurait jamais cherché à occuper un tel rôle avant son mariage avec le prince William. Onze ans après l’union des Cambridge, pourtant, la duchesse a gagné en aplomb. Si sa réserve naturelle reprend parfois le pas – elle «trouve encore difficile de côtoyer des dirigeants internationaux», soutient l’un de ses amis – Kate Middleton s’empare progressivement de son futur rôle. Et gagne en assurance.

https://instagram.com/p/CYKH5wBNdhT

De fait, la bru du prince Charles n’hésite plus à se produire en public, ou à prononcer des discours rédigés par ses soins. L’une de ses allocutions, formulée en 2019 à l’occasion de l’ouverture d’un centre de soins palliatifs pour enfants dans le Norfolk, a notamment été qualifiée «d’exceptionnelle» par le porte-parole de l’établissement. En octobre dernier, elle a délivré un puissant plaidoyer sur l’addiction lors d’une campagne sur les dérives de la toxicomanie.

Kate Middleton est apparue sur le tapis rouge de la première londonienne de No Time to Die dans une longue robe à cape dorée ornée de perles et de paillettes signée Jenny Packham. (Londres, le 28 septembre 2021.)

Kate Middleton a choisi une robe signée Alexander McQueen, portée pour la première fois en 2011, pour la remise du prix Earthshot. (Londres, le 17 octobre 2021.)

Kate Middleton a fait une arrivée remarquée lors d’un concert donné le 18 novembre au Royal Albert Hall dans une robe du soir à sequins vert sapin Jenny Packham. (Londres, le 18 novembre 2021.)

Pour les British Academy Film Awards, Kate Middleton a choisi une longue robe en mousseline blanche asymétrique Alexander McQueen pour arpenter le tapis rouge. (Londres, le 10 février 2019.)

Un engagement plus affirmé

«Personne ne choisit de devenir dépendant, déclare-t-elle dans une allocution des plus personnelles, son oncle maternel étant lui-même un ancien toxicomane. Mais cela peut arriver à n’importe lequel d’entre nous. Aucun d’entre nous n’est à l’abri (…)»

En mars, Kate Middleton franchit également un cap dans son engagement féministe. L’épouse du prince William fait en effet une apparition imprévue à la veillée organisée en l’honneur de la jeune Britannique Sarah Everard, rassemblement que la police avait refusé d’encadrer. Elle rédige également une lettre à l’attention de la famille de la victime, tuée et violée par un policier. Kate Middleton y exprime sa «profonde tristesse», et déclare se souvenir «de ce qu’elle ressentait lorsqu’elle était jeune et marchait seule dans les rues de Londres». Autant dire que le geste est peu habituel de la part d’un membre de la famille royale.

Une mère puissante

Un tel engagement n’aurait été possible sans un facteur essentiel. Selon l’entourage de la mère des princes George, 8 ans, Charlotte, 6 ans et de Louis, 3 ans, Kate Middleton souhaitait devenir un parent accompli avant d’endosser de nouvelles responsabilités. Avec la sensation d’y être parvenue, elle estime sans doute qu’il est temps de se consacrer à son rôle de figure publique.

Selon l’historien Robert Lacey, le prince William et son épouse seraient parfaitement conscients des «différentes destinées qui attendent leurs trois enfants», l’aîné étant destiné à devenir roi, et ses cadets à demeurer prince et princesse. Les Cambridge sont néanmoins déterminés à leur assurer une existence normale. «En tant que parents royaux, Kate et William font tout pour qu’ils profitent de l’enfance paisible que n’ont pas connue William et Harry», précise Robert Lacey. Les Cambridge seraient notamment impliqués dans la vie de l’école Thomas’s Battersea, à laquelle ils conduisent leurs enfants (presque) chaque matin.

La bataille du « Megxit »

Un quotidien à mille lieues de celui des Sussex. Le prince Harry et Meghan Markle ont en effet annoncé quitter leurs fonctions royales, le 8 janvier 2020, avant d’emménager aux États-Unis. Depuis, le couple a accordé une interview à Oprah Winfrey, en mars 2021, dans laquelle il épingle la famille royale. Meghan Markle s’en prend notamment à Kate Middleton, et revient sur un épisode qui se serait produit en 2018, à l’aube de son mariage. Épisode au cours duquel Kate l’aurait fait pleurer.

Kate Middleton choisit alors de garder le silence. Elle continue d’envoyer des présents aux Sussex lors des grandes occasions, et œuvre activement à la réconciliation entre son époux et le prince Harry. Durant les funérailles du Prince Philip, le 17 avril 2021, elle joue un rôle déterminant dans leurs retrouvailles. Après la messe, elle rejoint ainsi le prince Harry pour lui souhaiter la bienvenue, et interpelle le prince William, avant de s’éclipser, leur permettant de briser la glace.

En parallèle, Kate Middleton épaule Elizabeth II en assurant les engagements délaissés par les Sussex. Et recueille les suffrages des Britanniques. Ces derniers lui accordent 53 % d’avis favorables dans un sondage mené par le Daily Mail, contre 22 % pour Meghan Markle. Force est de le constater, les propos de la duchesse de Sussex n’ont finalement pas entaché la popularité de Kate Middleton.

Un style inspirant

Bien au contraire. Les Anglais comme le monde entier admirent la duchesse de Cambridge, pour ses engagements comme pour son vestiaire. On ne compte plus les profils Instagram qui proposent de copier à moindre coût les tenues simples et élégantes de la duchesse. Fin décembre, c’est la princesse Madeleine de Suède qui s’inspirait de sa tenue de Noël de 2018. Le Daily Mail a par ailleurs révélé que Kate Middleton avait réduit de moitié la valeur de sa garde-robe en 2021.

https://instagram.com/p/CXtP3-RMMXo

Le tout, en recyclant son vestiaire à de multiples reprises. Ce qui ne l’empêche pas de faire des apparitions glamourissimes, comme lors de l’avant-première de James Bond : Mourir peut attendre, dans robe couleur soleil signée Jenny Packham. Une nouvelle preuve qu’à 40 ans, la duchesse rayonne plus que jamais.

Source: Lire L’Article Complet