Kendji Girac : ce rêve qu’il a abandonné pour ne pas décevoir son public

Pas question pour Kendji Girac de se faire mal voir du public : le chanteur, qui sait très bien contrôler son image, a dû renoncer à certaines choses pour continuer à plaire à ses fans. Notamment à un de ses rêves d’enfance.

Kendji Girac

Avec sa chemise au vent, sa guitare à la main, son sourire éclatant et son regard qui pétille sous ses cils de biche, Kendji Girac séduit depuis des années un public qui guette chaque sortie de chanson. Si son talent musical n’est plus à prouver, c’est aussi le cas pour sa formidable capacité à maîtriser son image. Eternel beau gosse, réputé sympathique, le jeune homme prend soin d’éviter tous les conflits et les polémiques. Prévoyant, il a compris très tôt que les signes extérieurs de richesse ne plaisaient pas à tout le monde. Alors lorsqu’il a commencé à gagner énormément d’argent, l’artiste a préféré rester discret. « Je suis un mec simple, mon public l’est aussi, explique-t-il ce 10 juin dans Paris Match. Je le décevrais si je devenais trop bling-bling. » Un principe qu’il avait déjà évoqué dans Sept à Huit en 2016 : « Je n’ai pas envie de montrer ce que j’ai aujourd’hui, confiait-il alors. Je pense aux gens qui se lèvent tous les matins et qui gagnent 1 200 ou 1 300 euros par mois. Donc, je ne veux pas montrer que j’ai bien réussi parce que ça peut leur donner un obstacle. »

Kendji Girac a fait une croix sur un rêve d’enfance

Craignant que certains de ses fans se disent « Moi je travaille tous les jours pour gagner telle somme et lui, il est comme ça », Kendji Girac n’affiche que très rarement sa réussite financière. « Je ne veux pas que les gens pensent ça. Je me sentirais très mal », assurait-il. Une vision des choses qui n’a pas bougé en cinq ans : comme le rapporte Paris Match ce 10 juin, l’artiste est toujours discret en public. « Les vêtements non griffés sont réservés aux projecteurs ; les montres imposantes et l’attirail Gucci, aux intimes », précise le magazine.

S’il s’autorise un petit t-shirt Balenciaga de temps en temps, Kendji Girac n’a pas l’intention d’en montrer davantage. Quitte à devoir renoncer à des choses qui le font rêver depuis qu’il est tout petit. « Je ne veux pas afficher ce que je gagne. Je rêve d’une Ferrari depuis l’enfance, mais je ne l’achèterai pas », assure-t-il dans Paris Match. Une manière d’éviter d’éventuelles critiques sur un train de vie jugé trop bling-bling et de soigner son image populaire. Et puis de toute façon, ce serait trop compliqué d’y accrocher sa caravane.

Source: Lire L’Article Complet