Kim Jong-un : sa soeur Kim Yo-jong chasse les « idiots » et la « racaille »

Longtemps restée discrète, dans l’ombre de son grand frère Kim Jong-un, Kim Yo-jong s’impose aujourd’hui en première ligne. Avec un discours toujours plus virulent contre la Corée du Sud ou les Etats-Unis.

Le régime tient une nouvelle forte tête. Moins connue que Kim Jong-un à l’international, sa soeur cadette Kim Yo-jong est pourtant en train de prendre une importance capitale au sein du pouvoir nord-coréen. Devenue la voix du pouvoir, elle s’impose en première ligne à coups de déclarations musclées. Comme l’administration Biden a vite pu le constater, en étant accusée de “répandre une odeur de poudre”. “Si vous voulez dormir tranquille pendant les quatre ans à venir, vous feriez bien de ne rien entreprendre qui vous fasse perdre le sommeil“, a-t-elle lancé en mars, alors que les États-Unis et la Corée du Sud commençaient des manœuvres militaires conjointes.

La trentenaire a également été remarquée pour ses attaques envers Séoul. Les dirigeants sud-coréens ? Une “bande d’idiots selon la soeur cadette de Kim Jong-un, citée par Le Monde qui lui consacre un portrait. Au-devant du rapprochement inter-coréen, elle a depuis durci son discours. Notamment contre le président progressiste sud-coréen, Moon Jae-in. “Ça rend malade d’écouter ses discours, peste-t-elle, en réaction à l’une de ses interventions pour la paix. Il semble être dingue derrière ses apparences normales.” En juin, elle annonce la destruction du bureau de liaison intercoréen de Kaesong. “Les voix unanimes de notre peuple demandant de régler leur compte à la racaille qui a osé salir le prestige absolu de notre dirigeant suprême sont chaque jour un peu plus fortes”, prévient-elle avant le dynamitage.

Kim Yo-jong, mariée et maman

Si la première vice-directrice d’un département du parti a pu se faire une telle place, c’est que Kim Yo-jong a un lien tout particulier avec le leader nord-coréen. Une proximité née en Suisse, à la fin des années 90, lors de leurs études. Lorsqu’ils étaient entourés de beaucoup de gardes du corps et de très peu d’amis. Celle qui serait mariée depuis 2015 à Choe Song, premier vice-président de la commission des affaires de l’Etat, et aurait un fils d’une dizaine d’années, permet aussi au régime d’afficher une image moderne et en faveur de l’égalité hommes-femmes.

Au point de l’imaginer un jour succéder à son grand frère ? “Il est probable qu’étant lui-même jeune, Kim Jong-un envisage plutôt que son fils lui succédera. Mais sa sœur est un élément de continuité“, estime Go Myong-hyun, chercheur sur la Corée du Nord à l’institut Asan, dans Le Monde. Une chose est sûre : ses sorties musclées devraient encore faire parler.

Crédits photos : ITAR TASS / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet