Kool Shen : ce rôle de « voyou » qu’il a refusé dans une célèbre série de TF1

Il est l’un des rappeurs français les plus connus et admirés de sa génération. En compagnie de son fidèle acolyte JoeyStarr, Kool Shen fonde le groupe Suprême NTM dont le premier album sort en 1991. Mais depuis, le duo s’est séparé et les deux compagnons se sont tournés vers le septième art et la télévision afin d’entamer une nouvelle carrière. Dans le JDD du dimanche 6 septembre, Kool Shen révèle ainsi son plaisir à participer à la série Engrenages et son envie de s’émanciper de certains rôles.

Kool Shen

Il est de ces artistes qui parviennent à s’adresser à plusieurs générations avec une étonnante facilité. Parmi eux, il serait bien cavalier d’oublier à quel point les textes et les mélodies de Suprême NTM ont accompagné et émerveillé les amateurs de rap depuis les années 90. Formé autour du charismatique duo composé de JoeyStarr et Kool Shen, le groupe a fait vibrer les scènes françaises avant de finalement se séparer, chacun ayant l’ambition d’entretenir une carrière en solitaire et de multiplier des projets différents. Et même si une ultime réformation avait enjoué leur fidèle public, les deux hommes se sont aujourd’hui tournés vers le cinéma et la télévision. De rappeurs à la langue bien pendue et aux textes ciselés, ils sont tous les deux devenus des acteurs sensibles dont les personnalités pourraient même faire l’objet d’un futur long-métrage. À l’affiche de la série Engrenages, Kool Shen, de son vrai nom Bruno Lopes, s’est livré ce dimanche 6 septembre dans les colonnes du JDD et en a profité pour révéler vouloir élargir le champ de ses compétences d’acteur.

« Pas question pour moi de me prendre pour Tony Montana »

Les cinéphiles l’auront déjà aperçu dans Abus de faiblesse, de Catherine Breillat, Réparer les vivants de Katell Quillévéré et Paradise Beach de Xavier Durringer, sont dernier long-métrage en date. Car il est actuellement à l’affiche de la huitième saison d’Engrenages, la célèbre série produite et diffusée par Canal +. Il y incarne un truand préparant le braquage de dealers de drogue avec une équipe toute acquise à sa cause. Un voyou à l’ancienne, honorant un certain code et certaines valeurs : « Bien sûr, j’ai pensé à tous les grands films de mafia made in USA que j’ai regardés, et que je n’ai surtout pas cherché à revoir pour préparer ce rôle », explique t-il, « Pas question pour moi de me prendre pour Tony Montana ! On peut vite tomber dans la caricature en en faisant trop. J’ai préféré me souvenir des types que je croisais là où j’ai grandi, à Saint-Denis, pour aller du côté réaliste. C’est ce qui fait la force d’Engrenages depuis le début. » Grand amateur de séries, il se montre toutefois assez humble lorsqu’il aborde sa nouvelle carrière : « Je n’ai aucun plan de carrière. En même temps, je ne croule pas sous les propositions ! Côté acteurs, il y a du monde sur la corde à linge, tellement de mecs qui ont plus de légitimité que moi…. Je dis ça sans fausse modestie ! » avoue t-il, « Ce métier, je l’apprends en le faisant. Au cinéma, j’ai eu la chance de rencontrer des gens qui m’ont beaucoup donné et ont toujours cherché à m’aider. Intégrer la famille d’Engrenages m’a permis de me sentir à l’aise : on était entre potes, tout était simple. »

Et c’est sans nul doute cette simplicité qui le guidera dans ses prochains choix. Car l’ambitieux acteur sait aussi se montrer intraitable avec des rôles qui ne lui conviennent pas : « TF1 m’a offert un autre personnage de voyou en prison dans une de ses séries de prestige, mais je n’ai pas envie de me répéter et de me retrouver cantonné dans une seul registre » révèle t-il, « J’ai du mal à rester longtemps coincé au même endroit. Au bout de quelques semaines sur un tournage, je me sens prisonnier. Alors en plus si le truc ne me plaît pas… » Vivement la suite donc !

Source: Lire L’Article Complet